Exclusif

La construction d'une super-clinique à Gatineau est repoussée

La lourdeur administrative provoque des délais

Le terrain où les trois médecins souhaitent construire... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le terrain où les trois médecins souhaitent construire la super-clinique.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La lourdeur administrative de la Ville de Gatineau et les modifications importantes opérées dans le réseau de la santé au cours des derniers mois repoussent à plus tard la construction d'une éventuelle première super-clinique en Outaouais.

Un groupe de trois médecins très engagés dans la communauté médicale de la région attend toujours que la Ville de Gatineau mette en vente son terrain sis à l'angle des boulevards Saint-Raymond et Cité-des-Jeunes pour tenter d'en faire l'achat et y construire leur super-clinique. Le groupe aurait l'appui politique du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, pour aller de l'avant avec ce projet dont les coûts pourraient dépasser les sept millions$.

Le processus pour mener à la transaction du terrain entre la Ville et la Fondation du Centre de santé et de services sociaux de Gatineau s'est amorcé en octobre dernier. En date d'hier, la Ville n'était toujours pas propriétaire du terrain. Le changement de zonage, dont le processus a été entamé en octobre 2014, ne sera pas officialisé avant plusieurs mois. Les documents d'appel d'offres pour la vente sont en cours de préparation, mais ce n'est pas avant l'automne prochain que le terrain sera mis en vente par la Ville.

À tout cela il faut ajouter que le vote du conseil municipal d'octobre dernier pour permettre la rétrocession n'est plus légal et devra être refait en raison des changements de noms des organisations opérés dans le réseau de la santé au cours des derniers mois.

Sur ce dernier point, il ne s'agit que d'une formalité légale, selon la porte-parole de la Ville de Gatineau, Cynthia Lauzon, qui prend cependant le soin d'ajouter qu'il ne faut pas présumer des intentions du conseil municipal.

L'un des promoteurs de la super-clinique, le Dr Tinouch Haghighat, s'impatiente. Il se demande si la Ville n'est pas en train de s'embourber dans son propre appareil administratif.

«À l'automne, ça va faire plus d'un an qu'on travaille sur ce projet, qu'on mobilise des gens, note le Dr Haghighat. On ne peut pas dire que le dossier évolue très rapidement. Dans le milieu, les gens posent des questions. Pourtant, plus du tiers de la population à Gatineau n'a pas de médecins de famille. Le contexte commanderait une exécution un peu plus rapide. Je ne demande pas de traitement de faveur, mais que l'administration soit consciente des besoins de la population.»

mabelanger@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer