Exclusif

La faculté satellite au-dessus de l'urgence

L'Université McGill envisage construire sa faculté satellite sur... (Martin Roy, Archives LeDroit)

Agrandir

L'Université McGill envisage construire sa faculté satellite sur le site de l'Hôpital de Gatineau.

Martin Roy, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les éléments commencent à se préciser dans le dossier de la future faculté satellite de médecine familiale de l'Université McGill à Gatineau, mais l'objectif d'accueillir une première cohorte d'étudiants en septembre 2017 semble de moins en moins réalisable.

Le «plan clinique» de la faculté satellite a été présenté au gouvernement par l'Université McGill au cours des derniers jours. Jamais le projet ne s'était encore rendu là dans le processus, une étape qui fait suite au dépôt de l'étude de faisabilité et du plan d'affaires de la faculté satellite.

LeDroit a appris que c'est officiellement sur le site de l'hôpital de Gatineau que McGill envisage de construire sa faculté satellite. Le Dr Gilles Brousseau, vice-doyen à l'enseignement et directeur régional à l'enseignement de McGill, a confirmé que c'est au-dessus de l'urgence actuelle de l'Hôpital de Gatineau que sera érigée la future faculté satellite.

«Nous souhaitons construire deux étages supplémentaires au-dessus de l'urgence, a-t-il précisé. Le bâtiment actuel est déjà fait pour accueillir des étages supplémentaires. En y ajoutant l'agrandissement de l'Unité de médecine familiale, nous prévoyons que le coût de construction avoisinera les 15 millions $.»

À l'origine, l'Université McGill prévoyait accueillir une première cohorte d'étudiants de première année en médecine dès la rentrée de 2017. Le plan clinique déposé au gouvernement prévoit toujours cette date, mais de moins en moins de personnes croient possible l'atteinte de cet objectif.

«Pour accueillir les étudiants dès 2017, il faut être en mesure de faire les admissions à l'automne 2016, explique le Dr Brousseau. On sait que dans ce genre de construction, des délais peuvent toujours survenir. L'objectif de 2017 semble donc un peu serré pour tout le monde impliqué dans le dossier. Si le projet devait être reporté d'un an, je serais quand même très satisfait.»

Formation à distance

Le document de plus de 80 pages qui est actuellement entre les mains des différents ministres impliqués précise de nombreux éléments du projet.

Comme prévu, l'enseignement théorique se ferait à distance, en retransmettant les cours donnés par les enseignants à McGill. La formation clinique aurait lieu dans les établissements de santé de la région. Le document précise aussi la superficie nécessaire pour une telle faculté satellitaire, les sources de financement visées et les ressources humaines à prévoir.

«Nous avons des échanges réguliers avec les ministères de la Santé et de l'Éducation, précise le Dr Brousseau. Nous fournissons l'information au fur et à mesure qu'elle nous est demandée par Québec. Là, nous attendons une réponse par rapport à notre plan clinique. Nous aurons probablement certains éléments à préciser. Quand ce plan sera accepté, nous devrons déposer notre plan fonctionnel et technique, qui représente la dernière étape avant que le projet soit officiellement accepté.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer