De la souplesse demandée par l'Ordre des pharmaciens

L'Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) espère que le ministère de la Santé et... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) espère que le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) fera preuve de flexibilité si des pharmacies peinent à fournir à leurs patients un nombre suffisant de bacs pour récupérer les seringues souillées.

Le président de l'OPQ, Bertrand Bolduc, affirme que la situation sera suivie de près. «Ce qu'on va demander à nos gens dans les pharmacies, c'est de nous rapporter tout incident ou tout impact», a-t-il indiqué, en entrevue avec LeDroit.

Selon M. Bolduc, le programme de distribution gratuite de contenants aux personnes utilisant des seringues ou aiguilles «fonctionne bien». «Quand ça a été mis en place, ça répondait à un vrai besoin», souligne-t-il. Il reconnaît toutefois que certains bacs auraient dû être vendus au lien d'être offerts gratuitement, par exemple dans le cas de cliniques de vaccination ambulantes.

Sans être alarmiste, Bertrand Bolduc espère que la nouvelle directive ministérielle n'aura pas de répercussions trop sérieuses, particulièrement pour les utilisateurs de drogues injectables. «On ne veut pas que des gens se passent des seringues entre eux, et surtout, on ne veut pas avoir de seringues dans les rues, dans les parcs ou dans les poubelles publiques», dit-il.

M. Bolduc espère donc que le MSSS consentira à certaines exceptions si des pharmacies démontrent que leurs besoins sont supérieurs à la limite de 36 petits bacs par mois qui vient d'être imposée.

Du côté du ministère, la porte-parole, Marianne Potvin, a expliqué par courriel que cette limite découle d'«une analyse de l'utilisation» des bacs jaunes. «Nous visons un usage efficient, c'est-à-dire qui serve aux bonnes clientèles, et ce, dans le respect des budgets octroyés au programme», a-t-elle indiqué. Le programme dispose actuellement d'un budget annuel de 600000$.

Selon le MSSS, les pharmacies ont été peu nombreuses à commander plus d'une caisse de petits contenants par mois au cours de l'année 2014. «Sur plus de 1550 établissements ayant commandé pour cette période, seulement 13 ont commandé l'équivalent de plus d'une caisse par mois de contenants de 1,4 litre», a indiqué la porte-parole du MSSS. Le président de l'OPQ souligne toutefois que la nouvelle directive ne permet plus aux pharmacies de commander de gros bacs de cinq litres, de sorte que les besoins pour les petits contenants risquent de s'accroître.

jmercier@ledroit.com

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer