Centre 24/7: les libéraux «brisent leurs promesses», dit le PQ

En entrevue téléphonique, la ministre déléguée s'est dite... (Archives La Presse)

Agrandir

En entrevue téléphonique, la ministre déléguée s'est dite «déçue» par l'attitude de ses opposants péquistes. «Ce n'est rien du fait qu'on détourne des fonds, a réagi Mme Charlebois. Je prends l'argent d'un service qui n'est pas rendu pour mettre l'argent là où les services seront rendus. Ça n'a rien à voir avec un retranchement au PSOC.»

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Parti québécois (PQ) accuse le ministre Gaétan Barrette et la ministre déléguée Lucie Charlebois de «briser leurs promesses» en cautionnant le transfert des sommes allouées au Centre d'aide 24/7 vers le réseau public.

C'est en se basant sur des déclarations faites à la fin 2014 par les ministres que le PQ dénonce la position gouvernementale au sujet du Centre d'aide 24/7. Le gouvernement a approuvé la décision de l'Agence de la santé de l'Outaouais de rapatrier dans le réseau public le montant de 1,2 million$ issu du Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) que recevait annuellement le Centre 24/7 pour l'offre de services psychosociaux.

Le porte-parole de l'opposition officielle en matière de services sociaux, Jean-François Lisée, son confrère porte-parole en matière de lutte à la pauvreté, de solidarité et d'économie sociale, Harold LeBel, de même que le responsable du PQ pour la région de l'Outaouais, Stéphane Bergeron, dénoncent ainsi «la décision de la ministre déléguée Lucie Charlebois de détourner les budgets du milieu communautaire vers le réseau de la santé et des services sociaux».

Dans un communiqué émis lundi, le PQ souligne qu'en novembre, Mme Charlebois avait déclaré qu'«il va falloir desmausus de bonne raisons pour qu'une autorisation de transférer des sommes soit demandée au ministre et à la ministre déléguée».

Le PQ note aussi une déclaration du ministre de la Santé, Gaétan Barette, à l'effet qu'il «faudrait qu'il y ait une situation de méchante urgence pour déplacer un budget».

En entrevue téléphonique, la ministre déléguée s'est dite «déçue» par l'attitude de ses opposants péquistes. «Ce n'est rien du fait qu'on détourne des fonds, a réagi Mme Charlebois. Je prends l'argent d'un service qui n'est pas rendu pour mettre l'argent là où les services seront rendus. Ça n'a rien à voir avec un retranchement au PSOC.»

Mme Charlebois a réitéré ses propos tenus la semaine dernière à l'effet qu'un appel non répondu en était un «de trop» lorsqu'il est question de prévention du suicide.

L'Agence de la santé et le Centre d'aide 24/7 se livrent une guerre de statistiques depuis quelques semaines au sujet du nombre d'appels répondus et de la provenance des appels. Les intervenants du centre répondaient à des appels entrant par leur ligne locale, mais aussi à d'autres provenant de la ligne provinciale de prévention du suicide, 1-866-APPELLE.

L'Agence et la ministre Charlebois avancent que le Centre 24/7 ne répondait pas à la demande du côté de la ligne provinciale, tandis que les responsables de l'organisme communautaire répliquent que la majorité des appels reçus entraient par le biais de la ligne locale.

C'est à compter du 1er avril prochain que le transfert des responsabilités sera effectué vers le nouveau Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais. La question de l'hébergement pour les personnes en crise reste à régler, puisque l'Agence a offert au Centre 24/7 de préserver cette partie de l'offre de service.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer