La Coop Santé Gatineau déçue de l'aide du ministère de l'Économie

La présidente du conseil d'administration de la Coop... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

La présidente du conseil d'administration de la Coop santé Gatineau, Lucie Labelle.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'accompagnement fait par le ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations (MEIE) du Québec n'aura finalement donné «aucun résultat» pour aider la Coop Santé Gatineau à mener à terme son projet de partenariat avec les cliniques ontariennes Appletree, déplore la présidente du conseil d'administration de la coopérative, Lucie Labelle.

Tel que le révélait LeDroit dans son édition de samedi, il ne manquait qu'un montant de 150 000$ à la Coop Santé Gatineau pour être en mesure d'aller de l'avant avec le lancement d'une clinique en association avec Appletree.

Mme Labelle a reconnu, lors d'un point de presse organisé lundi avant-midi, que les finances de la coopérative n'allaient pas très bien, et ce depuis un bon moment. La dette accumulée avoisinait le demi-million de dollars. Le conseil d'administration avait cependant espoir que l'accompagnement proposé par le MEIE allait faire bouger les choses favorablement.

«[Les gens du ministère] nous ont suivis lors des rencontres avec Appletree, nous ont conseillés à différents niveaux, a indiqué Mme Labelle. On nous a dit que le montant qui nous manquait, qui était de 150 000$, était un petit montant, [...] alors on n'avait pas à croire le contraire.»

Selon Lucie Labelle, le MEIE n'avait toutefois pas d'argent à investir ou à prêter pour le projet de la Coop Santé Gatineau. «Avoir le ministère de l'Économie derrière nous, ça nous donnait beaucoup de crédibilité pour notre projet, souligne-t-elle. Le ministère n'avait pas nécessairement l'argent pour nous, mais pouvait nous ouvrir des portes et finalement, il n'y a eu qu'une porte qui nous a été présentée, celle du CLD, qui est une porte qui est restée fermée. [...] À la suite du refus du CLD, le ministère de l'Économie nous a souhaité bon courage. On a cru avoir confiance en notre accompagnateur, [...] mais finalement il n'y a pas eu de résultat.»

Les médecins déménagent

Mme Labelle a par ailleurs tenu à rassurer les patients qui avaient un médecin de famille à la Coop Santé Gatineau qu'ils pourront continuer à avoir un suivi. Le Dr Majed Soultan et le Dr Louis Paquet, tous deux omnipraticiens, se sont tournés vers la Clinique médicale d'urgence de l'Outaouais, sur le chemin de la Savane, dans le secteur Gatineau. Le Dr Platon Papadopoulos, orthopédiste, a pour sa part relocalisé sa pratique à l'Hôpital de Hull. En ce qui concerne le Dr Claude Montsion, le Dr Fadi Boutros Azzi et le Dr Walid Darwich, les informations ne sont pas encore disponibles au sujet de l'endroit où ils établiront leur pratique.

Chose certaine, les médecins emportent avec eux les dossiers de leurs patients, assure Mme Labelle. Dans le cas des milliers de patients orphelins qui avaient un dossier à la coopérative, ils pourront se présenter sur place du 9 au 12 mars, de 11h à 14h et de 17h à 20h, afin de récupérer leur dossier.

Plus de détails dans l'édition du Droit du 3 mars 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer