La Coop Santé Gatineau ferme ses portes

La Coop Santé de Gatineau s'est placée sous... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

La Coop Santé de Gatineau s'est placée sous la protection de la loi sur la faillite.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Un montant de 150000$. C'est ce qui manquait à la Coop Santé Gatineau pour espérer réussir l'implantation d'un nouveau modèle en partenariat avec les cliniques ontariennes Appletree. À toutes les portes où elle a cogné, la coopérative a essuyé des refus. La clinique a donc été contrainte de fermer, et s'est placée sous la protection de la loi sur la faillite.

Les problèmes financiers de la Coop Santé Gatineau ne datent pas d'hier. Tous les espoirs reposaient sur l'arrivée du modèle Appletree, prévue ce printemps, pour rentabiliser les activités de la clinique.

Selon ce que LeDroit a appris, le conseil d'administration de la Coop Santé Gatineau a tenté jusqu'à la toute dernière minute d'éviter la fermeture en cherchant à obtenir un financement de 150000$ afin d'être en mesure de lancer le nouveau modèle d'affaires.

Le dg de Développement économique-CLD Gatineau, Michel Pouffle, confirme que l'organisme a été approché. Le conseil d'administration a toutefois suivi la recommandation de son comité santé et a choisi de ne pas accepter de subventionner la Coop Santé Gatineau. «Le comité santé a dit que nous avions le devoir d'accompagner la coop dans son projet avec Appletree, mais que nous n'avions pas le devoir de le financer», a indiqué M. Plouffe, qui précise que le c.a. a ainsi été conséquent avec des décisions prises ces dernières années dans deux autres dossiers de demandes de financement pour des projets en santé.

L'Agence de la santé de l'Outaouais a aussi refusé la demande de subvention de 150000$ de la coop, confirme la porte-parole, Geneviève Côté. «La raison pour laquelle on a refusé, c'est parce qu'il s'agit d'une entreprise privée, a expliqué Mme Côté. On finance des groupes de médecine familiale, mais pas ce modèle d'affaires.»

«Malheureusement, il y a parfois des batailles qui deviennent impossibles.»

Lucie Labelle
présidente de la Coop Santé Gatineau

Selon nos informations, le montant de 150000$ que souhaitait obtenir la coop aurait servi à son projet d'expansion avec Appletree. Mais au-delà de ce projet, la coopérative traînait aussi une dette substantielle, que les éventuels profits générés par le nouveau modèle d'affaires auraient permis d'éponger.

Une décision «inévitable»

Le c.a. de la Coop Santé Gatineau estime pour sa part avoir agi de manière «responsable». «Nous nous sommes acharnés à trouver des pistes de solutions, malheureusement, il y a parfois des batailles qui deviennent impossibles et comme la situation devenait de plus en plus insoutenable, la décision devenait inévitable», a réagi la présidente de la coopérative, Lucie Labelle, par voie de communiqué.

D'autres détails doivent être dévoilés lundi.

Le dg de la Coopérative de développement régional Outaouais-Laurentides (CDROL), Patrick Duguay, se désole de la fermeture de la Coop Santé Gatineau. «Je m'inquiète du fait qu'on ne soit pas capable, avec la situation du système de santé qu'on connaît en Outaouais, de trouver 150000$ pour sauver la coop.»

La CDROL avait été consultée sur la viabilité du modèle avec Appletree mais s'était ensuite retirée du dossier, a indiqué M. Duguay, «à partir du moment où le ministère de l'Économie a pris ça sous son aile et qu'il a formé un comité spécial pour coacher la coop».

Une bien mauvaise surprise

Autant les médecins que les employés et les patients de la Coop Santé Gatineau ont été pris par surprise par la décision du conseil d'administration de mettre la clé dans la porte. Les médecins prévoient toutefois se trouver un nouveau bureau rapidement et traîner leurs dossiers avec eux, de sorte qu'aucun patient ne devrait se retrouver orphelin.

Les employés de la coopérative du boulevard Gréber ont été informés jeudi que la clinique fermait vendredi. Les médecins l'ont appris un jour plus tôt.

Le Dr Claude Montsion avoue avoir ressenti de «la déception et de l'anxiété» lorsqu'il a appris que la Coop Santé Gatineau fermait. Ses collègues et lui sont déjà à l'oeuvre, assure-t-il, pour dénicher de nouveaux locaux. Les bureaux qu'occupe actuellement la coopérative doivent être vidés d'ici trois semaines, et le Dr Montsion affirme vouloir être en mesure d'offrir des consultations aux patients le plus vite possible. «On y travaille fort», a-t-il indiqué.

Les patients ayant un médecin de famille que LeDroit a croisés devant la coopérative, vendredi, se sont d'abord montrés inquiets par rapport à la fermeture, mais ont vite été rassurés par le personnel au sujet du transfert de leur dossier. Un citoyen orphelin d'un médecin de famille est quant à lui ressorti bredouille, puisqu'il souhaitait obtenir des informations sur l'accès à des consultations sans rendez-vous, après avoir entendu parler du projet de partenariat avec Appletree.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer