Projet de loi 10: l'Agence de la santé prépare la transition

Bien que le projet de loi 10 proposé par le ministre Gaétan Barrette se trouve... (ARCHIVES)

Agrandir

ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Bien que le projet de loi 10 proposé par le ministre Gaétan Barrette se trouve actuellement en commission parlementaire, l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais entamera dès janvier un processus de transition afin de faciliter la mise en place d'une seule structure administrative dans le réseau de la santé de la région.

«Nous tenons pour acquis que la Loi 10 sera acceptée et nous nous préparons en ce sens», a indiqué le président-directeur général de l'Agence, Jean Hébert, aux membres du conseil d'administration hier soir.

L'éventuelle adoption du projet de loi 10, qui entraînerait l'abolition des agences de santé, provoquerait plusieurs changements au sein du réseau de la santé en Outaouais. L'Agence souhaite donc entreprendre la transition le plus tôt possible en adoptant différentes mesures dont celle de répertorier les conditions de travail des employés «syndicables» non-syndiqués, proposition qui a été adoptée par le conseil d'administration hier. Si elle est adoptée, la Loi 10 entrerait en vigueur en avril 2015.

«Malgré tout ce qui se passe en ce moment, nos employés gardent le moral et font preuve d'un grand professionnalisme. Ils sont efficaces et ils continuent de remplir pleinement leurs responsabilités», assure M. Hébert.

Par ailleurs, l'Agence souhaite recruter 33 nouveaux médecins en 2015 dont 15 seront répartis sur le territoire de la Ville de Gatineau. Le Plan régional d'effectifs médicaux du ministère de la Santé accorde en fait 30 postes en médecine familiale, trois postes additionnels ayant été annoncés par le ministre Barrette lors de sa plus récente visite dans la région.

«Nous sommes la région qui reçoit la plus grande proportion de médecins. Le gouvernement reconnaît qu'il y a une pénurie en Outaouais et de notre côté nous faisons notre travail pour recruter les médecins auxquels nous avons droit», souligne M. Hébert.

Depuis le 1ernovembre, 18 postes ont été comblés. En 2014, l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Outaouais avait réussi à recruter les 32 médecins alloués par le Plan régional d'effectifs médicaux du ministère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer