Une nouvelle maison des naissances à Gatineau

Début du rapatriement des soins en Outaouais

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a... (PHOTO Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a confirmé vendredi le déménagement de la Maison des naissances de l'Outaouais à proximité du CLSC situé sur l'avenue Gatineau.

PHOTO Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Québec pose un premier geste «formel et officiel» afin de rapatrier sur la rive québécoise quelque 800 accouchements tel qu'annoncé par l'ancien gouvernement péquiste de Pauline Marois à quelques semaines du déclenchement des élections.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a confirmé vendredi le déménagement de la Maison des naissances de l'Outaouais à proximité du CLSC situé sur l'avenue Gatineau. Il s'agit de la première étape du Plan d'autosuffisance clinique de l'Outaouais, qui vise à réduire la dépendance de l'Outaouais envers le système de santé ontarien. L'Outaouais n'a pas connu une telle vague de rapatriement des soins de santé sur son territoire depuis les années 1980.

La construction doit débuter au printemps prochain et les premières mamans pourront y accoucher dès le début 2016, a précisé le ministre. Québec financera 1,5 million $ dans le projet évalué à 3,4 millions $. Le Centre de santé et de services sociaux de Gatineau investit pour sa part 1,1 million $ et la Fondation Santé Gatineau fournit la somme de 800 000 $.

«Ce projet permettra d'augmenter l'offre de service de sages-femmes, a souligné le ministre Barrette. La capacité passera de 180 à 320 accouchements par année. Les gens verront une amélioration nette pour ce service d'ici un an.» Le nouveau bâtiment de 1000 pieds carrés sur deux étages pourra accueillir jusqu'à 15 sages-femmes.

La ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, a ajouté qu'un point de service sera mis en place au CLSC des Collines afin de permettre des consultations avec des sages-femmes qui se seront déplacées.

Le président du conseil d'administration du CSSSG, Bruno Bonneville, a souligné que c'est en Outaouais, en 1993, que la première maison des naissances du Québec a vu le jour. «Monsieur le ministre, a-t-il lancé, l'Outaouais est un terreau fertile à l'innovation et à la recherche de l'excellence. Je me permets d'espérer que cette journée marque le début d'une nouvelle ère pour la santé en Outaouais.»

Le reste d'ici 2018

Le ministère de la Santé a aussi dans ses cartons un investissement d'environ 12 millions $ pour augmenter le nombre d'accouchements à l'Hôpital de Gatineau. Cette nouvelle vague de rapatriement des soins qui s'amorce en Outaouais doit mener à la reconfiguration de fond en comble du troisième étage de l'hôpital pour y aménager une nouvelle unité d'obstétrique moderne de 32 chambres privées, une salle de césarienne et une plus grande unité de néonatalogie.

Chaque année, Québec dépense environ 120 millions $ pour faire soigner à Ottawa des patients de l'Outaouais. Le Dr Barrette précise qu'environ 40% de cette somme peut être rapatriée et il souhaite le faire d'ici la fin du présent mandat, soit au plus tard en 2018, comme il avait été prévu dans le plan présenté par l'ancien gouvernement.

«Les investissements pour le rapatriement seront complétés dans le premier mandat, a-t-il dit. Cela va impliquer des investissements dans les infrastructures. La vitesse à laquelle nous pourrons avancer va dépendre des installations physiques.»

Une faculté satellite de médecine d'ici la fin de son mandat

Le ministre de la Santé du Québec, Gaétan Barrette, ne peut pas mettre le pied en Outaouais sans se faire interpeller sur le projet de future faculté satellite de médecine familiale.

Il a répété vendredi que ce projet verrait le jour d'ici la fin du mandat, tel qu'il a été présenté par l'Université McGill. «Avec le ministère de l'Éducation, nous sommes à finaliser les analyses quant aux infrastructures à mettre en place. Ce sera terminé au cours des prochains mois. Dès que nous le pourrons, nous ferons des annonces.»

À l'origine, l'Université McGill souhaitait accueillir ses premiers étudiants de première année en médecine dans ses installations de l'Outaouais en 2017.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer