Santé Outaouais 2020 dénonce l'inaction du gouvernement

Près d'un an et demi après le dépôt de son rapport, le groupe citoyen Santé... (Archives LeDroit)

Agrandir

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Près d'un an et demi après le dépôt de son rapport, le groupe citoyen Santé Outaouais 2020 est revenu à la charge jeudi en déplorant l'inaction du gouvernement, qui, à son avis, n'a pas respecté ses engagements envers la population de la région.

De la création d'une faculté satellite de médecine au plan de rapatriement des accouchements en passant par l'octroi d'un financement plus équitable, à peu près tous les dossiers sont paralysés, se désole l'organisme.

«On ne peut pas continuellement remettre à plus tard des projets en santé pour l'Outaouais. Les retards s'accumulent. Nous sommes rendus à un point où la région est comme une maison qu'on ne peut plus réparer. Il va falloir en construire une autre si on laisse la situation se détériorer comme ça. [...] Le temps est venu pour l'Outaouais de recevoir son dû en terme de soins de santé. On a l'impression que la région doit souvent passer son tour. Les libéraux doivent passer des promesses aux actes», a lancé le vice-président du groupe, Gilbert Langelier. 

Dans son nouveau bilan, intitulé «Au-delà des petits pas: 16 mois plus tard - Rattrapage et équité pour l'Outaouais, tout le Québec y gagnerait», l'organisation émet une demi-douzaine de recommandations. 

Parmi celles-ci figurent que le ministère de la Santé établisse un plan prévoyant les effectifs additionnels nécessaires afin d'effacer, d'ici 2019, le déficit de médecins omnipraticiens et spécialistes en Outaouais; en plus de doter la région de trois super-cliniques d'ici le printemps 2016. 

L'annonce d'un plan de rapatriement des accouchements d'ici la fin de l'année en cours et d'autres soins qui peuvent l'être d'ici mars 2015 est aussi réclamée, sans compter le respect de l'échéancier prévu pour la faculté de médecine (2016) malgré les doutes qu'a laissé entrevoir le ministre Gaétan Barrette lors de sa visite dans la région à la mi-octobre. 

Selon les plus récentes données révélées par Santé Outaouais 2020, 45% de la population de la région n'a pas de médecin de famille.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer