Un cas de légionellose est confirmé en Outaouais

La Direction de la santé publique de l'Outaouais (DSPO) se fait rassurante... (Photothèque La Presse)

Agrandir

Photothèque La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Direction de la santé publique de l'Outaouais (DSPO) se fait rassurante malgré le fait qu'un cas de légionellose ait récemment été rapporté dans la région.

L'organisation a confirmé lundi qu'une dame qui travaille à l'édifice Jos-Montferrand, à Gatineau, dans le secteur de Hull, a été admise à l'Hôpital de Papineau, le 23 septembre, après avoir contracté cette bactérie que l'on peut retrouver dans les appareils qui dégagent des gouttelettes d'eau en suspension comme les tours de refroidissement, les pommes de douche et les chauffe-eau. La dame en question a obtenu son congé de l'hôpital et se porte bien.

La DSPO tente toujours de trouver la source de contamination. Impossible de savoir pour le moment si les installations de l'édifice Jos-Montferrand, qui abrite le palais de justice, sont en cause de quelque façon que ce soit.

«Nous faisons une enquête présentement pour savoir s'il s'agit d'une exposition résidentielle ou professionnelle. À première vue, nous écartons la possibilité que ce soit une exposition résidentielle. Nous en sommes là pour l'instant», a indiqué la porte-parole de la DSPO, Karelle Kennedy.

La Société québécoise des infrastructures soutient pour sa part que les plus récents résultats d'analyse pour cet immeuble ont démontré que la concentration de Legionella y était «absente ou très faible».

Entre un et deux cas de la maladie du Légionnaire sont rapportés chaque année en Outaouais. Cette infection peut notamment causer une pneumonie sévère et s'avérer mortelle. La maladie se transmet par l'inhalation d'un aérosol contaminé contenant la bactérie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer