Un patient mourant et anglophone se fait engueuler à l'hôpital de Hull

«Une façon horrible de traiter un malade»

Un patient anglo-québécois à qui l'on venait d'annoncer... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Un patient anglo-québécois à qui l'on venait d'annoncer qu'il ne lui restait que quelques jours à vivre, s'est fait apostropher par un préposé à l'urgence de l'Hôpital de Hull parce qu'il ne parlait pas français.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Philippe Orfali
Le Droit

Un patient anglo-québécois atteint du cancer, à qui l'on venait d'annoncer qu'il ne lui restait que quelques jours à vivre, s'est fait apostropher par un préposé des urgences à qui il demandait de l'aide. Son crime : avoir osé parler l'anglais dans un hôpital québécois.

«Parles pas en anglais ici. On est au Québec. Parle-moi en français !», aurait lancé un préposé aux bénéficiaires, à John Gervais, un homme d'Aylmer à qui l'on a diagnostiqué un cancer des poumons en phase terminale la semaine dernière.

Sa famille, toujours secouée par les événements survenus le week-end dernier, a porté plainte à l'ombudsman du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Gatineau.

L'établissement de soins de santé confirme la véracité des faits rapportés par la famille. Mais il n'a pas jugé nécessaire de suspendre l'employé.

Alors qu'il se trouvait aux urgences, samedi soir, M. Gervais a ressenti le besoin d'aller aux toilettes. Trop affaibli par la maladie et les puissants médicaments antidouleur qu'on lui administre, l'homme de 77 ans a demandé à son épouse Iris d'aller chercher de l'aide.

S'exprimant en anglais, Mme Gervais a demandé à un préposé de l'aider, ce que l'employé de l'hôpital n'aurait pas apprécié.

«Ce n'est pas un hôtel ici ! [...] Je suis Québécois. Ici, on parle français !», se serait exclamé l'homme, furieux.

«C'est une façon horrible de traiter une personne malade ! On ne devrait pas traiter une personne de la sorte !», déplore Iris Gervais, âgée de 75 ans.

L'hôpital confirme

L'altercation a bel et bien eu lieu, confirme Sylvain Dubé, le directeur des communications du CSSS de Gatineau. «Dès l'événement, des démarches ont été entreprises avec les ressources humaines, dit-il. On n'a pas attendu que la famille porte plainte pour agir. Une enquête a été entamée.»

«La façon dont l'employé a parlé, c'est inacceptable», insiste M. Dubé.

L'hôpital compte «s'assurer que l'employé ne soit plus en contact avec le patient».

Le supérieur immédiat de l'employé a été témoin de la scène, tout comme une vingtaine d'autres personnes.

Pas question toutefois de le suspendre de ses fonctions pour l'instant, affirme M. Dubé.

«Il continue à travailler» et continuera d'être en contact avec les clients de l'hôpital, selon le porte-parole.

Tous les services du CSSS de Gatineau sont offerts dans les deux langues et des employés sont en mesure d'aider les patients dans d'autres langues, dont le mandarin et l'espagnol, souligne-t-il.

Un cas isolé

Pour James Shea, le vice-président du Quebec Community Groups Network, l'organisme provincial parlant au nom des Anglo-Québécois, cet incident, bien qu'inacceptable, constitue avant tout un cas isolé. Le résident d'Aylmer juge la situation particulièrement malheureuse.

 Lorsqu'on est malade, il est très important de pouvoir communiquer dans sa langue, sinon il y a un bris de communication. À mon sens, ce qui s'est passé à l'hôpital est une exception.»

Quant à la famille de M. Gervais, elle se montre impatiente d'obtenir les résultats de l'enquête de la Commissaire locale aux plaintes du CSSS.

À quelques jours de la mort, M. Gervais aurait aimé pouvoir compter sur un peu plus de soutien du personnel des urgences de l'hôpital, conclut-elle.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Propos anglophobes: le CSSSG sévit contre l'employé

    Santé

    Propos anglophobes: le CSSSG sévit contre l'employé

    Le préposé aux bénéficiaires ayant vociféré des injures anglophobes à l'endroit d'un patient de l'Hôpital de Hull mourant du cancer a été suspendu... »

  • Pierre Jury | Triste escalade<strong><i></i></strong>

    Pierre Jury

    Triste escalade

    Un commentaire intolérant et inacceptable d'un employé à l'hôpital de Gatineau est en train de prendre des proportions regrettables. Le triste... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer