87 000$ de moins de l'autre côté du pont

Selon les données de l'ICIS, les médecins québécois...

Agrandir

Selon les données de l'ICIS, les médecins québécois ont gagné 253 500 $, en moyenne, en 2010-2011, comparativement à 340 000 $ pour les médecins ontariens. Il s'agit d'un écart de 34%.

Partager

Même si les médecins québécois ont vu leur salaire augmenter dans une proportion plus importante que leurs homologues ontariens, au cours des dernières années, ils gagnent en moyenne 86 500 $ de moins que leurs voisins.

Les données que vient de rendre publiques l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) révèlent que les médecins de la Belle Province ont connu des augmentations salariales annuelles dont la moyenne varie entre 5,5 % et 11,5 %, tandis qu'en Ontario, les médecins ont eu, pour la même période, des augmentations annuelles se situant entre 2,1 % et 8,8 %.

Selon les données de l'ICIS, les médecins québécois ont gagné 253 500 $, en moyenne, en 2010-2011, comparativement à 340 000 $ pour les médecins ontariens. À l'échelle canadienne, la moyenne s'établit à 307 500 $.

« Au cours des cinq dernières années, la rémunération annuelle moyenne des médecins québécois a augmenté de 33,7 %, ce qui représente la hausse la plus importante des dix provinces canadiennes, souligne Philippe Poitras, analyste principal à l'ICIS. La moyenne québécoise est encore plus basse que la moyenne nationale, mais on sait aussi que le Québec a négocié des ententes avec les médecins de famille et les spécialistes pour les prochaines années, et il y a des augmentations prévues dans la rémunération à l'acte et dans les salaires. »

Mobilité des médecins

Selon M. Poitras, l'écart salarial entre le Québec et l'Ontario peut avoir un impact sur la mobilité des médecins entre les deux provinces.

« Notre étude n'a pas regardé le lien entre la mobilité et la rémunération, cependant, on peut penser que la rémunération est un facteur parmi d'autres qui va affecter la mobilité, indique-t-il. Il y a aussi la qualité

de vie, la proximité avec la famille

et la culture qui peuvent être des

facteurs. »

Le président de l'Association des médecins omnipraticiens de l'ouest du Québec, le Dr Marcel Guilbault, estime que l'écart de salaire avec l'Ontario joue surtout sur le recrutement des médecins qui débutent leur pratique.

« Le plus gros impact, c'est probablement pour les nouveaux venus, ceux qui terminent leur formation, indique le Dr Guilbault. On en a vu une récemment qui était à l'Unité de médecine familiale de Gatineau qui est allée travailler en Ontario. La rémunération est un facteur, parce que tu travailles moins fort pour un même salaire, donc c'est intéressant. »

Plus de détails dans l'édition du Droit du 23 janvier 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer