La mort de Jean Lapierre secoue la région

Le chroniqueur politique et ancien politicien Jean Lapierre... (Archives PC)

Agrandir

Le chroniqueur politique et ancien politicien Jean Lapierre est décédé dans un accident d'avion mardi aux Îles-de-la-Madeleine.

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'onde de choc provoquée par le décès de Jean Lapierre s'est fait sentir jusque dans la région de la capitale fédérale mardi.

L'ancienne députée néo-démocrate de Gatineau, Françoise Boivin, a... (Adrian Wyld, Archives PC) - image 1.0

Agrandir

L'ancienne députée néo-démocrate de Gatineau, Françoise Boivin, a salue le grand coeur de son estimé collègue.

Adrian Wyld, Archives PC

Amis et anciens collègues ont été nombreux à transmettre des messages de sympathie et de respect à l'endroit de l'ex-politicien et chroniqueur, mort subitement à la suite d'un écrasement d'avion aux Îles-de-la-Madeleine.

Décrit par plusieurs comme un homme rassembleur et aimant les gens, le diplômé en droit de l'Université d'Ottawa aura marqué son entourage au fil des années grâce à son énergie, son dynamisme et son franc-parler.

Le député Steven MacKinnon, en selfie, aux côtés... (Twitter) - image 2.0

Agrandir

Le député Steven MacKinnon, en selfie, aux côtés de Jean Lapierre

Twitter

«Il a été d'une grande sagesse pour tout ce qui touchait la vie politique. Peu importe où il allait, les gens l'écoutaient. Parler avec Jean c'était une leçon de politique», raconte le député de Gatineau Steven MacKinnon qui l'a connu à l'époque où il était directeur national du Parti libéral et où M. Lapierre était lieutenant québécois de Paul Martin.

Peu importe les allégeances politiques, M. Lapierre était respecté par ses collègues de la Chambre des communes. L'ancienne députée néo-démocrate de Gatineau, Françoise Boivin, salue le grand coeur de son estimé collègue. Cette dernière l'a côtoyé à l'époque où il était animateur radio, mais aussi lors du retour en politique du Madelinot en 2004 alors qu'ils étaient tous les deux députés libéraux. «C'est un homme qui aimait profondément les gens, souligne Mme Boivin. Il n'était pas mesquin et s'impliquait pour les bonnes raisons.»

L'annonce du décès de Jean Lapierre a bouleversé... (Archives LeDroit) - image 3.0

Agrandir

L'annonce du décès de Jean Lapierre a bouleversé son ami et ancien collègue du Rat Pack, Don Boudria.

Archives LeDroit

L'annonce de son décès a bouleversé son ami et ancien collègue du Rat Pack, Don Boudria. Un groupe de jeunes députés libéraux dans lequel Jean Lapierre s'est fait connaître en 1984 aux côtés de M. Boudria, Sheila Copps, John Nunziata et Brian Tobin. «Jean a toujours été en périphérie du Rat Pack. Il était l'un de ceux qui pouvaient poser les questions les plus corsées au grand désarroi de Brian Mulroney», se souvient l'ancien député de Glengarry-Prescott-Russell.

Impliqué dans tout ce qui touchait la politique, son collègue libéral Marcel Proulx se souviendra toujours de son dévouement.

«Jean connaissait très bien l'Outaouais. Il m'avait supporté dans le dossier du boulevard des Allumettières, mentionne M. Proulx. Il avait négocié avec les députés québécois locaux pour faire avancer le dossier alors qu'il était ministre des Transports. [...] Son ouverture m'a beaucoup marqué. Jean c'était l'ami de tout le monde. Souvent on pouvait voir des députés des autres partis jaser avec lui et demander son aide. Il avait une grande ouverture d'esprit.»

Partager

À lire aussi

  • Luc Larochelle | <em>La toile d'un homme-araignée</em>

    Perspectives

    La toile d'un homme-araignée

    CHRONIQUE / Une rumeur de tragédie impliquant une personnalité politique sans écho médiatique de la part de Jean Lapierre, la victime ne pouvait être... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer