Des vétérans témoignent de leurs problèmes

Ronald Clarke, qui compte 36 ans de service... (Courtoisie)

Agrandir

Ronald Clarke, qui compte 36 ans de service dans les Forces armées canadiennes, est un des vétérans qui témoignent de leurs difficultés depuis la fermeture des bureaux régionaux.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) vient de diffuser une série de vidéos dans laquelle plusieurs vétérans témoignent des problèmes qu'ils rencontrent depuis la fermeture de neuf bureaux régionaux d'Anciens combattants Canada.

Dans leurs témoignages, les vétérans insistent sur le fait que plsuieurs problèmes de santé, dont le stress post-traumatique, se sont aggravés depuis qu'ils n'ont plus accès aux services directs offerts dans ces bureaux.

Vince Rigby, 50 ans, qui a servi 22 ans dans les Forces armées canadiennes, notamment en Croatie et en Bosnie, souffre de stress post-traumatique aigu. Il raconte que c'est grâce au personnel du bureau de Sydney s'il est encore en vie. Mais ce bureau - et huit autres - a été fermé à la suite des compressions du gouvernement Harper. «J'étais sur le point de me suicider. Quand je suis arrivé au bureau de Sydney, je pleurais comme une madeleine. Mais une demi-heure plus tard, j'étais heureux. Quelqu'un m'avait écouté, avait entendu mon histoire.»

Une autre, Robyn Young, a 24 ans et raconte qu'elle ne peut reprendre du service dans la Marine canadienne. Elle essaie d'obtenir l'aide d'Anciens combattants, mais le bureau de Windsor a fermé ses portes l'an dernier. «Je ne peux pas conduire, je suis malade. Quelqu'un se tape deux heures de route pour moi. Je suis assise dans l'auto et c'est affreux. Je suis chanceuse d'avoir de l'aide, mais beaucoup de gens n'en ont pas», dit-elle dans cette vidéo. 

Le président national du Syndicat des employés des Anciens combattants, Carl Gannon, rappelle l'importance de ces bureaux pour les vétérans. «Nos membres sont en première ligne. Ils ne demandent pas mieux que d'aider les vétérans, mais les coupes et la fermeture des bureaux les en empêchent», a indiqué le dirigeant syndical.

Neuf bureaux régionaux d'Anciens combattants Canada ont été fermés en 2014, soit ceux de Corner Brook, Charlottetown, Sydney, Thunder Bay, Windsor, Brandon, Saskatoon, Kelowna et Prince George.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer