Patrick Brazeau veut revenir au Sénat

Patrick Brazeau... (Sean Kilpatrick, Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Patrick Brazeau

Sean Kilpatrick, Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélanie Marquis
La Presse Canadienne

Le sénateur suspendu Patrick Brazeau ne se laisse pas démonter par ses déboires juridiques: il mijote un retour à la Chambre haute après les élections prévues cet automne.

C'est ce qu'a signalé vendredi matin l'avocat qui le représente dans son procès pour fraude et abus de confiance dans l'affaire reliée aux dépenses au Sénat, Me Christian Deslauriers.

Il a précisé que la motion d'expulsion visant Patrick Brazeau, adoptée par le Sénat en 2013, deviendrait caduque avec la dissolution du parlement en prévision du scrutin.

Il s'est par ailleurs dit confiant que son client puisse avoir gain de cause à la lumière de ce qui est démontré dans le procès du sénateur déchu Mike Duffy.

Car selon Me Deslauriers, il semble de plus en plus clair que les définitions de résidence principale et secondaire, qui sont au coeur du procès qui attend M. Brazeau, sont floues à souhait.

Le procès de Patrick Brazeau se tiendra du 29 mars au 15 avril 2016, selon ce qui a été déterminé vendredi au palais de justice d'Ottawa, où l'avocat se trouvait au moment où il s'est adressé aux journalistes.

Entre-temps, le sénateur suspendu prépare sa défense tout en planchant sur un projet de livre et en se préparant à la naissance de son quatrième enfant, prévue pour octobre, a ajouté Me Deslauriers.

Les déboires juridiques de M. Brazeau ne se limitent pas au dossier des dépenses au Sénat. Il est aussi en cause dans deux autres procès criminels.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer