Protection du parc de la Gatineau: Turmel déplore l'inaction

Nycole Turmel... (Archives, Reuters)

Agrandir

Nycole Turmel

Archives, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Un an après avoir vu son projet de loi sur le parc de la Gatineau rejeté lors d'un vote aux Communes, la députée néo-démocrate Nycole Turmel déplore que les conservateurs et libéraux n'aient toujours rien fait pour donner des protections légales à «l'un des parcs les plus visités au pays», qui est «au coeur de l'identité et de l'économie de l'Outaouais».

«On se rend bien compte que le meilleur plan dont ils parlaient, c'est de ne rien faire du tout. Fidèles à leurs habitudes de briser leurs promesses, ni les conservateurs, ni leurs amis libéraux n'ont posé la moindre action», a déploré Mme Turmel, par voie de communiqué.

«Ce que les libéraux et les conservateurs ont fait, c'est de la petite politique, en critiquant mon projet de loi simplement pour le plaisir de critiquer. C'est exactement ce pour quoi les gens sont devenus cyniques envers la politique», a ajouté la députée de Hull-Aylmer.

C'était la quatrième fois en sept ans que les néo-démocrates déposaient un projet de loi visant la protection du parc. Toutes les tentatives précédentes sont mortes au feuilleton.

Le 30 avril 2014, le projet de loi C-565 a été défait 153-122 en deuxième lecture à la Chambre des communes.

Le texte modifiait notamment la Loi sur la Capitale nationale afin de fixer les limites du parc, clarifiait les responsabilités de la Commission de la capitale nationale à l'égard du parc, et lui retirait le pouvoir de modifier les limites ou de vendre des terrains publics situés à l'intérieur de ses limites.

En plus des conservateurs qui s'y étaient opposés, les libéraux estimaient le projet de loi inadéquat parce qu'il n'allait pas assez loin. Ils souhaitaient plutôt que le parc puisse jouir d'une protection semblable à celle des autres parcs nationaux.

Plusieurs organismes avaient toutefois accordé leur appui au projet de loi des néo-démocrates, dont Nature Canada, le Conseil régional de l'environnement et du développement durable de l'Outaouais, Nature Québec et la section locale de la Société pour la nature et les parcs du Canada.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer