Budget fédéral 2015

De prudents applaudissements dans la région

Les maires d'Ottawa et de Gatineau, Jim Watson... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Les maires d'Ottawa et de Gatineau, Jim Watson et Maxime Pedneaud-Jobin, accueillent entre autres favorablement la création d'un Fonds pour le transport en commun.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Quoique prudentes, les réactions au budget Oliver ont été teintées d'une dose modérée de positivisme dans la région d'Ottawa-Gatineau, à commencer par les maires des deux villes, qui accueillent favorablement la création d'un nouveau Fonds pour le transport en commun.

Au total, le fédéral prévoit injecter 750 millions $ sur deux ans à compter de l'exercice 2017-2018, puis un milliard $ par année par la suite, mais la priorité sera accordée aux projets faisant une place au secteur privé.

« C'est théoriquement intéressant, mais en pratique c'est difficile de dire si Gatineau va en profiter car il y a un élément de partenariat public-privé à clarifier. C'est clair que ça arrive un peu tard, mais ça va être récurrent », de dire le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, avouant au passage qu'il ne s'attendait pas à ce qu'un sou de plus ne soit investi en terme d'infrastructures.

Le fédéral prévoit injecter un montant de 53,5 milliards $ sur dix ans dans son plan Chantiers Canada.

M. Pedneaud-Jobin est satisfait que le message lancé par les villes à l'effet qu'elles veulent établir davantage de partenariats avec les paliers supérieurs de gouvernement commence à passer lentement mais sûrement.

« C'est la dynamique que l'on veut, car sinon les villes sont obligées de se dépêcher pour emprunter et profiter des programmes provinciaux et fédéraux, puis de recommencer l'année suivante, plutôt que de savoir qu'elles ont droit à un financement stable », affirme-t-il.

À Ottawa, le maire Jim Watson s'est dit « ravi » d'obtenir plus de financement pour le transport en commun, rappelant que la prospérité des grandes villes passe par « la lutte contre la congestion urbaine ».

« Ces fonds arriveraient juste à temps pour notre phase deux du train léger, a jouté M. Watson. Je veux juste m'assurer toutefois qu'Ottawa reçoive sa juste part. J'espère qu'il y aura un processus équitable pour éviter qu'une ville, comme Toronto, s'approprie du plus gros morceau, laissant ainsi des miettes aux autres grandes villes canadiennes. »

Le maintien d'un financement de 1,7 milliard $ sur quatre ans pour le logement social a également été salué par le maire Watson. À l'avenir, il souhaite cependant encore plus de fonds pour répondre à la demande grandissante. Il a aussi accueilli favorablement l'enveloppe de 10 millions $ sur cinq ans pour couvrir les dépenses relatives au travail des policiers d'Ottawa lors d'événements spéciaux ayant lieu dans la capitale fédérale.

LE milieu des affaires satisfait

Le milieu des affaires applaudit quant à lui certaines mesures du budget conservateur.

« C'est un bon budget pour les petites et moyennes entreprises (PME) [leur taux d'imposition passera de 11 % à 9 % d'ici 2019]. Il y aura ainsi plus d'argent pour la recherche, le développement, l'importation, etc. », lance le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Antoine Normand.

Affirmant qu'un climat d'incertitude économique règne au-dessus de la région depuis cinq ans, il espère que certaines des mesures annoncées permettront à tout de moins de stabiliser les choses.

De son côté, la présidente-directrice générale du Regroupement des gens d'affaires de la capitale nationale, Joanne Lefebvre, se réjouit entre autres des annonces au sujet des PME et de l'industrie manufacturière et automobile, mais émet un bémol quand au retour à l'équilibre budgétaire.

« Il est essentiel que ces surplus soit adressés de façon à profiter à tous les Canadiens. Malgré ce retour à l'équilibre, la croissance économique et la création d'emploi au pays ne sont pas significatives. Les mesures doivent stimuler la croissance économique et la création d'emploi de façon à augmenter nos exportations et réduire la pauvreté », dit-elle.

Avec Jean-François Dugas

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer