Les médecins formés au Québec doivent «redonner» à la société, affirme Cloutier

Alexandre Cloutier.... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Alexandre Cloutier.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les médecins formés dans la Belle Province devraient être obligés de «redonner» à la société québécoise en raison des droits de scolarité «extrêmement bas» dont ils profitent, estime le candidat à la chefferie du Parti québécois Alexandre Cloutier.

Interrogé à savoir quels moyens il privilégierait pour diminuer le nombre de départs de médecins québécois vers l'Ontario, M. Cloutier a voulu mettre l'accent sur l'«avantage» dont profitent les étudiants en médecine du Québec sur le plan financier.

«Ce qu'il faut s'assurer, c'est que les médecins québécois puissent travailler sur le territoire québécois, a-t-il dit en entrevue, mercredi, dans le cadre d'une tournée en Outaouais. Je veux quand même rappeler que les médecins québécois ont tout un avantage avec des frais de scolarité extrêmement bas par rapport au coût de la formation, et que c'est aussi normal qu'ils redonnent à la société qui a investi en eux.»

Le député de Lac-Saint-Jean n'a cependant pas défini en détails les mesures qu'il souhaiterait mettre en place pour y arriver.

«C'est sûr qu'il faut s'assurer que ceux et celles qui profitent de frais de scolarité peu élevés puissent bénéficier à la société québécoise, maintenant quels critères, quels paramètres on peut donner? Je suis ouvert à la discussion.»

Alors que l'Université McGill prévoit ouvrir une faculté satellite de médecine en Outaouais en 2017, Alexandre Cloutier espère que les étudiants qui en ressortiront avec un diplôme en main pratiqueront en sol québécois. «Pour moi, c'est juste du gros bon sens», dit-il.

Il y a deux ans, LeDroit révélait que près du quart des médecins dont le principal lieu de pratique se situait à Ottawa étaient diplômés de l'une des quatre facultés de médecine du Québec. À l'échelle provinciale, l'Ontario comptait en 2013 plus de 25 000 médecins, dont 9% ont été formés en sol québécois. Du lot, les trois quarts ont étudié à McGill, la seule université anglophone du Québec à offrir la formation en médecine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer