Chiarelli se porte à la défense de Hydro One

Le ministre de l'Énergie, Bob Chiarelli... (Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit)

Agrandir

Le ministre de l'Énergie, Bob Chiarelli

Simon Séguin-Bertrand, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministre de l'Énergie de l'Ontario, Bob Chiarelli, est venu à la défense de Hydro One vendredi, après que l'ombudsman ontarien a sermonné plus tôt cette semaine la société d'État pour avoir envoyé des lettres menaçantes à ses mauvais payeurs.

«Le problème a essentiellement été résolu, a signalé le député pour tenter de calmer le jeu. Hydro One a indiqué qu'elle était prête à s'asseoir avec l'ombudsman afin de déterminer la nature des lettres qui seraient acheminées à ces clients. [...] Évidemment, le message diffusé dans la lettre avait besoin d'être retravaillé. Ils ont accepté de le faire et ont publiquement salué les recommandations de l'ombudsman.»

Mercredi, André Marin a foudroyé les pratiques d'Hydro One d'envoyer de «fausses menaces» d'interruption de service aux clients délinquants perpétuels durant les mois les plus froids.

«Il faut savoir qu'ils ont une politique les empêchant de débrancher un abonné lors de l'hiver», a repris M. Chiarelli en parlant de la période du 1er novembre au 31 mars.

N'empêche, le chien de garde de l'Ontario a qualifié ces tactiques comme étant «éhontément trompeuses» à l'endroit des nombreux clients incapables de répondre aux exigences de paiement du distributeur d'électricité lors de son point de presse à Toronto.

«On nous a dit qu'il s'agissait d'une tactique courante dans l'industrie pour "encourager" les clients à payer, mais c'est cruel et trompeur. Les gens sont venus à nous en larmes», a-t-il déclaré.

M. Marin effectuait un bilan de son enquête sur les problèmes de facturation et de service à la clientèle d'Hydro One, déclenchée en février 2014 après une hausse soudaine de 647 plaintes, à partir d'avril 2013. Depuis, son bureau a reçu plus de 10000 plaintes - «un déluge» - à propos de la compagnie d'électricité. Il s'agit du plus grand nombre de plaintes jamais déposées jusqu'à présent à son bureau dans le cadre de toute enquête.

«L'ombudsman a référé 3400 de ses plaintes à Hydro One et 99% de ses problèmes ont été réglés», s'est voulu rassurant M. Chiarelli.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer