Wynne livre un discours rempli d'espoir pour les femmes

Kathleen Wynne a souligné qu'un changement dans le... (Frank Gunn, La Presse Canadienne)

Agrandir

Kathleen Wynne a souligné qu'un changement dans le style et le contenu des décisions politiques est observable quand 30% d'un organe élu est formé de femmes.

Frank Gunn, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

«Nous ne recherchons pas l'égalité, le pouvoir ou la reconnaissance pour l'amour seul de l'égalité, du pouvoir ou de la reconnaissance.»

La première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne a livré un discours inspirant, rempli d'espoir et d'admiration pour les femmes, jeudi soir, à la faculté des sciences sociales de l'Université d'Ottawa dans le cadre d'une journée portant sur la place des femmes dans la politique canadienne.

«En juin dernier, les Ontariens ont élu plus de femmes députées que jamais auparavant, et ils ont élu un gouvernement dirigé par une femme. [...] Nous dirigeons la politique publique dans une direction différente. Il a été démontré que lorsque 30 % d'un organe élu est formé de femmes, il y a un changement observable et mesurable dans le ton, le style et le contenu des décisions politiques. C'est pour ça que mon plan pour l'Ontario n'inclut pas des compressions aux services et aux programmes.»

Mme Wynne a aussi rappelé comment son parcours à la tête de la province a été parsemé d'obstacles pour encourager les femmes à lutter pour leur place.

«Mon chemin a été bloqué par des barrières et des gens me disant de rebrousser chemin. Des barrières parce que je suis une femme, parce que je suis lesbienne. Et, comme un de mes voisins m'a déjà dit - surpris par le fait que je suis devenue premier ministre - parce que je suis juste une maman.»

«"Juste une maman?"» a-t-elle répété à l'auditoire en soulignant l'importance de leurs contributions dans la vie de tous.

Mme Wynne s'est dite déterminée de provoquer des changements en raison de son statut social.

«À titre de première femme, lesbienne et grand-mère assises dans le fauteuil du premier ministre, j'espère pouvoir avoir une influence positive. Voilà comment je peux aider toutes les femmes à être reconnues pour leur influence profonde, peu importe où elle est exercée, et continuer à l'émancipation des femmes.»

La première ministre a d'ailleurs profité de l'occasion pour annoncer que son gouvernement dévoilera ce matin son plan d'action contre la violence sexuelle et le harcèlement à l'endroit des femmes.

«C'est le début d'un changement.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer