Enveloppes suspectes aux bureaux de trois ministres fédéraux

Le bureau de circonscription du ministre Lebel à... (Laura Lévesque, Le Quotidien)

Agrandir

Le bureau de circonscription du ministre Lebel à Roberval, au Lac-Saint-Jean (photo), a été évacué peu après 10 h, une employée ayant découvert de la poudre blanche en ouvrant le courrier.

Laura Lévesque, Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
ROBERVAL

Des enveloppes contenant de la poudre blanche ont été reçues jeudi aux bureaux de circonscription québécois des ministres fédéraux Denis Lebel, Christian Paradis et Maxime Bernier.

Les employés du bureau du quatrième ministre conservateur originaire du Québec, Steven Blaney, auraient pour leur part reçu la consigne de ne pas manipuler le courrier après l'annonce de la découverte des trois enveloppes suspectes chez ses collègues.

Le cinquième membre de la députation québécoise du Parti conservateur, Jacques Gourde, a pour sa part été épargné, a confirmé une employée de son bureau, situé à Saint-Étienne-de-Lauzon.

Au moment d'écrire ces lignes, la Sûreté du Québec (SQ) était en mesure de confirmer la prise en charge de trois employés par les services ambulanciers et la réception de trois enveloppes, chez les ministres Lebel, Paradis et Bernier.

Tout a commencé jeudi matin, vers 10 heures, lorsqu'une employée du bureau du ministre Lebel à Roberval, au Lac-Saint-Jean, a découvert de la poudre blanche alors qu'elle ouvrait le courrier.

Le bureau de circonscription a été immédiatement évacué.

Puis, vers midi, une autre enveloppe contenant de la poudre blanche a été retrouvée - cette fois, au bureau du ministre Paradis à Thetford Mines, dans la région de Chaudière-Appalaches.

La personne en contact avec la substance suspecte a été transportée par ambulance à l'hôpital, a indiqué Annie Gilbert, porte-parole de la police de Thetford Mines.

On a ensuite appris qu'une enveloppe suspecte a également été reçue au bureau de circonscription du ministre Maxime Bernier, à Saint-Georges, en Beauce.

Elle a été placée dans un sac en plastique et confiée à la SQ, selon le bureau de l'élu.

Un porte-parole de la SQ, Richard Gagné, a refusé de dire si des menaces écrites accompagnaient la poudre blanche.

Il n'a pu confirmer si les enveloppes avaient des caractéristiques communes ou si elles provenaient du même expéditeur.

Le ministre Lebel a prévenu dans un message envoyé aux médias peu après l'annonce de la découverte de l'enveloppe qu'il prenait la situation «très au sérieux».

Il a ajouté dans la même déclaration: «Il ne peut y avoir de doute, nous ne nous laisserons pas intimider.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer