Monument aux victimes du communisme: Watson dénonce l'emplacement

La voix du maire d'Ottawa, Jim Watson, s'ajoute à toutes celles qui dénoncent... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La voix du maire d'Ottawa, Jim Watson, s'ajoute à toutes celles qui dénoncent l'emplacement du Monument commémoratif des victimes du communisme près du parlement.

«Ça serait une plaie dans le paysage de cette moitié de la rue Wellington», a-t-il déclaré mercredi.

La structure de 5,5 millions$ doit être aménagée sur la pelouse sise entre les bâtiments de Bibliothèque et Archives Canada et de la Cour suprême après avoir eu la bénédiction de la Commission de la capitale nationale (CCN).

«À mon avis, il ne s'agit pas du site adéquat pour ce monument, rajoute M. Watson. Il y a eu beaucoup de critiques et je suis d'accord avec celles-ci. Il n'y a pas eu de période de consultation avec les résidents ni la municipalité. Le gouvernement a simplement décidé.»

Plus tôt cette semaine, le député néo-démocrate fédéral d'Ottawa-Centre, Paul Dewar, a lui aussi contesté le lieu choisi par le gouvernement fédéral.

L'Institut royal d'architecture du Canada, le porte-parole national en la matière, et quelques architectes ont aussi remis en question le site. Même la juge en chef à la Cour suprême du Canada, Beverley McLachlin, a exprimé des réticences.

M. Watson doit rencontrer le nouveau ministre responsable de la CCN, Pierre Poilievre, plus tard cette semaine pour discuter notamment de l'emplacement du monument.

«Je veux déterminer où le gouvernement en est rendu avec sa planification du monument ainsi que leur niveau de détermination pour poursuivre avec cette initiative ou, à l'inverse, s'il est prêt à prendre du recul pour écouter les doléances des gens.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer