Ravignat déplore des pubs au message «partisan»

Le député fédéral de Pontiac, Mathieu Ravignat... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le député fédéral de Pontiac, Mathieu Ravignat

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Paul Gaboury
Le Droit

La plainte du néo-démocrate Mathieu Ravignat, qui réclamait le retrait d'une publicité du gouvernement fédéral qu'il jugeait «vide» d'information et «trop partisane», a été rejetée.

Le député de Pontiac s'était tourné vers un organisme d'autoréglementation de l'industrie - les Normes canadiennes de la publicité - pour faire cesser des annonces télévisées du gouvernement fédéral liées au Plan d'action économique.

La plainte visait particulièrement une publicité sur le crédit d'impôt aux familles, qui n'avait pas encore été adopté par la Chambre au moment où elle a été lancée. L'organisme ne l'a pas retenue, jugeant que les mots choisis étaient appropriés et que le «conditionnel» s'y retrouvait à plusieurs reprises.

«Cette publicité a été lancée avant même que le crédit d'impôt ne soit voté par le Parlement, dénonce M. Ravignat. Mais le conseil a rejeté ma plainte car son mandat ne lui permet pas de se prononcer sur la question à savoir si une publicité est partisane ou non. Son mandat est très précis et ses décisions sont prises en fonction des normes établies. Malheureusement, il n'y a pas d'autre endroit où on peut se plaindre pour ce type de publicité.»

Des dépenses importantes

Depuis que les conservateurs sont au pouvoir, poursuit-il, plus de 450 millions de dollars ont été dépensés pour des publicités gouvernementales.

«Il faudrait revoir le mandat de ce conseil des normes pour éviter que les publicités servent davantage à expliquer le plan économique du gouvernement qu'à informer les Canadiens. C'est important, surtout dans un contexte d'année électorale», martèle M. Ravignat.

Le cas du 150e

Du même souffle, le Nouveau Parti démocratique déplore le gouvernement ait dépensé des millions de dollars en publicité en prévision du 150e de la Confédération, plus de deux ans avant les célébrations.

«Quand le gouvernement fait de la publicité deux années en avance sur le 150e, juste avant des élections, j'estime que le timing nous laisse croire à de l'électoralisme pur», plaide M. Ravignat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer