Exclusif

Primes au rendement: la facture grimpe à la fonction publique

Entre 2010-2011 et 2013-2014, la facture totale des... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit)

Agrandir

Entre 2010-2011 et 2013-2014, la facture totale des bonis de performance et la rémunération à risque a grimpé de 11 millions$.

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Malgré les compressions et la réduction de la taille de la fonction publique fédérale, la facture et le nombre de fonctionnaires fédéraux ayant touché des primes et une rémunération liées au rendement continuent de grimper.

Ainsi, alors que les principales mesures d'austérité étaient mises en oeuvre et que le nombre total d'employés fédéraux (administration centrale et organismes distincts) diminuait de 335 646 à 313 218, la facture totale des bonis de performance et la rémunération à risque a continué à grimper, passant de 122,6 à 133,6 millions $, entre 2010-2011 et 2013-2014.

Selon des données obtenues par LeDroit en vertu de la Loi de l'accès à l'information, l'ensemble des ministères et organismes fédéraux ont ainsi versé des primes et de la rémunération liées au rendement à plus de 13 899 employés en 2013-2014, en hausse de plus de 600 par rapport à la période 2010-2011.

La hausse a été notable, de 6872 à 7753, parmi les employés qui ne sont pas des hauts dirigeants ou des sous-ministres. Dans ces deux groupes, le nombre d'employés ayant eu droit à des primes et une rémunération de rendement a plutôt diminué passant de 6 326 en 2010 à 6065. Chez les sous-ministres, leur nombre est resté presque le même, avec 80 en 2010 et 81 en 2014.

Depuis 2013-2014, le gouvernement a modifié sa politique alors que 67 % de la rémunération à risque est consacrée aux résultats en rapport avec les engagements individuels, et 33 % au rendement lié à l'engagement collectif pangouvernemental.

Par exemple, les cadres supérieurs sont désormais évalués en fonction de leur rendement par rapport à la mise en oeuvre efficace des mesures de réduction des coûts et d'amélioration de l'efficacité mises de l'avant dans le plan d'action pour atteindre l'équilibre budgétaire en 2015.

Prime au bilinguisme

Par ailleurs, le nombre de fonctionnaires ayant droit à la prime au bilinguisme est passé de 104 827 à 98 837 entre 2010-2011 et 2013-2014. En même temps, la facture liée cette prime a fondu, passant de 73,3 millions $ à 69,4 millions $. Par employé, cela représente une somme d'environ 700 $ pour l'année.

Les données obtenues indiquent par ailleurs que la proportion de fonctionnaires ne touchant plus la prime a diminué un peu moins que la taille de la fonction publique au cours de ces trois années, soit 5,7 % comparativement à 6,7 %.

Avec William Leclerc

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer