La FTQ s'en prend aux compressions du gouvernement Couillard

Le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

«Le gouvernement Couillard est en train de dépasser le gouvernement Harper de la droite et est en train de démolir ce que le Québec a mis 50 ans à construire avec ses mesures de compressions de 3,2 milliards $ récurrentes par année dans les programmes», dénonce le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Serge Cadieux.

De passage en Outaouais, mardi, dans le cadre d'une tournée provinciale, le secrétaire général de la FTQ s'est livré à une attaque en règle contre le gouvernement Couillard en déplorant les conséquences de ses compressions en santé, en éducation et dans le développement économique régional, lui reprochant de ne rien faire pour stimuler l'économie en s'attaquant aux valeurs et aux programmes mis de l'avant par le Québec pour se distinguer.

Le coup de force des libéraux, a-t-il dit, s'apparente aux vieilles recettes du Fonds monétaire international qui ont jeté dans la misère des centaines de milliers de personnes dans plusieurs pays comme la Grèce et le Portugal, avec le gel des salaires, l'encadrement des régimes de retraite, la privatisation de la santé et l'éducation, et la fin des investissements publics. «Au contraire, le Québec a besoin d'investir dans les services publics et les infrastructures» a mentionné M. Cadieux.

«Tout ce qu'on a pu voir depuis le retour des libéraux au pouvoir, c'est la volonté de rétrécir l'État québécois. Ce gouvernement obnubilé par l'équilibre budgétaire ne dit pas à la population que le grand chambardement des services publics auquel il se livre pourrait avoir des conséquences catastrophiques», a souligné le secrétaire général de la FTQ.

En Outaouais

La région de l'Outaouais a déjà souffert des compressions budgétaires du gouvernement Harper, et la grogne risque de monter encore avec celles du gouvernement Couillard dans la santé, l'éducation, les CPE, les CLD et autres, croit M. Cadieux.

«En Outaouais, nos députés libéraux ne disent rien. La ministre Vallée se dit surprise de voir les maires et les préfets dire que l'abolition des agences de santé va affecter la région. Ils seraient mieux de regarder davantage ce qui se passe dans la région», a dénoncé le conseiller régional de la FTQ en Outaouais, Dino Lemay.

Par ailleurs, le secrétaire général de la FTQ a expliqué la stratégie du milieu syndical en vue des prochaines élections fédérales, prévue en octobre 2015, pour défaire le gouvernement Harper. Des circonscriptions seront ciblées pour défaire des candidats conservateurs au Québec et à travers le pays.

«Lors de la dernière élection provinciale en Ontario, la stratégie du monde syndical a fonctionné contre les conservateurs ontariens. Nous allons adopter la même stratégie», a avancé M. Cadieux.

pgaboury@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer