Nos députés ont la langue bien affilée

Le député conservateur de Nepean-Carleton, Pierre Poilievre, est... (Adrian Wyld, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le député conservateur de Nepean-Carleton, Pierre Poilievre, est le député de la région le plus volubile avec un total de 2099 interventions.

Adrian Wyld, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les députés fédéraux de la région ont été particulièrement actifs et volubiles, au parlement, depuis leur élection en 2011.

Selon une compilation faite par LeDroit, à partir des comptes-rendus des travaux à la Chambre des communes et en comités depuis le 2juin 2011, certains d'entre eux ont déjà franchi le cap des 2000 interventions, alors que la grande majorité des députés du coin se sont exprimés à plus de 1000 reprises.

À ce palmarès des plus volubiles, le député conservateur de Nepean-Carleton, Pierre Poilievre, arrive en tête avec un total de 2099 interventions. La députée néo-démocrate de Gatineau, Françoise Boivin, le suit de près avec 2066 interventions. Le député libéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, occupe la troisième marche du podium avec 1866 déclarations.

À la Chambre des communes, c'est le député Poilievre qui prend la tête (1066). En comité parlementaire, c'est le député Bélanger qui arrive premier (1643).

À l'autre bout du palmarès régional, le député conservateur d'Ottawa-Orléans, Royal Galipeau, compte 675 interventions. Il est précédé par les députées néo-démocrates d'Argenteuil-Papineau-Mirabel, Mylène Freeman (718), et de Hull-Aylmer, Nycole Turmel (752). Tous les autres députés de la région ont plus de 1000 interventions à leur fiche.

Des rôles qui varient

À peu près tous les députés de la région sont très actifs dans diverses fonctions ministérielles de secrétaires parlementaires, de critiques, de membres ou de remplaçants au sein de comités parlementaires. Ils peuvent aussi avoir une fonction spécifique à la Chambre des communes ou au sein de leur parti. L'actualité a un impact sur le nombre de fois où ils sont appelés à intervenir, que ce soit pour défendre leur parti ou interpeller le gouvernement.

La députée de Gatineau, Françoise Boivin, admet qu'elle a «la parlotte facile» et qu'elle aime bien se retrouver devant les caméras. Dans son rôle de critique néo-démocrate à la Justice, elle joue en quelque sorte sur le «jeu de puissance» de sa formation face à un gouvernement de la «loi et l'ordre». Elle était toutefois surprise d'apprendre qu'elle avait fait plus de 2000 interventions depuis 2011.

«En termes de chiffres bruts, je n'ai jamais regardé cela, dit-elle. Mais ce serait fausser les données si on ne tenait pas compte du rôle joué par chaque député. Je suis critique de mon parti pour la Justice, et mon rôle m'oblige à intervenir souvent dans ce dossier à la Chambre et en comité. Ça tombe comme cela. Il y a beaucoup de projets de loi déposés qui touchent à la Justice avec ce gouvernement de la 'loi et l'ordre'. Alors, ne me comparez surtout pas avec un autre député qui occupe le poste de whip, par exemple, qui doit passer beaucoup d'heures entre quatre murs. C'est un rôle totalement différent. Ce n'est pas comparable.»

À la suite du décès de Jack Layton, sa collègue Nycole Turmel a assumé le poste de chef de l'Opposition jusqu'à l'arrivée de Thomas Mulcair. Depuis, elle occupe la fonction de whip du Nouveau parti démocratique, et participe aux travaux du comité de régie interne de la Chambre des communes.

Par comparaison, le député néo-démocrate de Shefford, Réjean Genest, a fait 83 interventions en près de trois ans et demi, alors que son collègue Pat Martin est intervenu à 3445 reprises, dont 2964 fois en comité. Chez les chefs de parti, le premier ministre Stephen Harper s'est levé pour prendre la parole à 1575 reprises, toujours aux Communes, contre 1433 fois pour le chef de l'Opposition Thomas Mulcair et 422 fois pour Justin Trudeau, toujours essentiellement à la Chambre basse.

Galipeau s'explique

Le député conservateur Royal Galipeau a enregistré le plus petit nombre d'interventions à la Chambre et en comité, malgré ses 675 interventions. Toutefois, le député d'Ottawa-Orléans a été diagnostiqué pour un cancer du sang incurable, en novembre 2013. Pendant ses traitements, il s'absentait de l'hôpital pour aller voter en Chambre. M. Galipeau a ainsi participé à 727 votes, seulement trois de moins que son collègue Pierre Poilievre, en tête de liste. Le député Galipeau représente aussi son gouvernement dans plusieurs événements dans la région, un travail qui n'est pas consigné dans les statistiques. Dans la seule journée de lundi, Royal Galipeau participera à une annonce portant sur l'aérospatiale à Orléans, à 11h, pour ensuite procéder au changement de l'affiche de signalisation de la promenade Rockcliffe, devenue la promenade Sir-George-Étienne-Cartier, à 12h, et enfin se joindre à un point de presse à 16h, au sujet de la Société des musées de sciences et technologies du Canada.

«Je me fais un point d'honneur d'être en Chambre pour voter, explique M.Galipeau. La plupart du temps, je vote avec le gouvernement. Occasionnellement, je vote contre et rarement, je reste assis à ma place plutôt que de participer à une polarisation. Je me suis même rendu voter tandis que j'étais pensionnaire à plein temps à l'hôpital.»

«Pour ce qui est de mes interventions en Chambre, poursuit-il, j'en fais en moyenne une à chaque deux jours. Étant un député de la formation ministérielle, j'ai constaté il y a belle lurette que les discussions au sein du caucus sont beaucoup plus productives que de se péter les bretelles en Chambre. C'est comme ça qu'on a réussi à donner un élan au développement économique d'Orléans. Pour ce qui est de mes interventions en comité, alors que la plupart des députés font partie de deux comités, je concentre mes efforts sur un seul, celui des Anciens combattants, où l'on a beaucoup fait.»

Partager

À lire aussi

  • Les dossiers du parti avant tout

    Politique

    Les dossiers du parti avant tout

    Les dossiers locaux ne sont pas les sujets de prédilection des députés fédéraux de la région, qui interviennent principalement sur des dossiers... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer