Le fédéral aura un surplus de 1,9 milliard l'an prochain

Le ministre des Finances, Joe Oliver, prévoit que... (PHOTO MARK BLINCH, REUTERS)

Agrandir

Le ministre des Finances, Joe Oliver, prévoit que le surplus pour l'exercice financier de 2015-2016 atteindra 1,9 milliard de dollars.

PHOTO MARK BLINCH, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Toronto

Le surplus budgétaire fédéral de l'an prochain sera de 1,9 milliards $, soit 4,5 milliards $ de moins que prévu, une situation dûe en large partie aux mesures du gouvernement Harper pour réduire les frais des familles, qui coûteront des milliards $, a révélé le ministère des Finances.

Il s'agit d'une baisse notable par rapport aux 6,4 milliards $ annoncés dans le budget de février, indique la mise à jour fiscale et économique de l'automne, dévoilée mercredi.

Ce surplus plus modeste est dû en bonne partie aux mesures récemment annoncées par le gouvernement Harper pour des crédits d'impôts et des mesures fiscales favorables aux familles. Ottawa estime que son ensemble de mesures pour les familles va diminuer le contenu des coffres publiques d'environ 27 milliards $ entre 2014-15 et 2019-20.

Le ministre des Finances Joe Oliver a dévoilé la mise à jour automnale à Toronto lors d'un dîner-causerie. Il a défendu les mesures pour les familles.

«Nous offrons un allégement financier aux familles pour une raison très simple», a déclaré M. Oliver. «Partout au pays, les Canadiens nous disent la même chose. Le coût des nécessités de la vie, de l'épicerie à l'électricité et au logement, monte en flèche.»

La mise à jour automnale indique aussi que le Canada anticipe un déficit de 2,9 milliards $ pour l'année financière en cours, ce qui est semblable au chiffre projeté en février.

Le document se penche aussi sur l'effet du prix de l'essence à la baisse sur l'économie canadienne.

Le brut vendu à meilleur marché pourrait siphonner les comptes d'Ottawa de 500 millions $ cette année et de 2,5 milliards $ annuellement de 2015 à 2019, et réduire le PIB (produit intérieur brut) de 3 milliards $ en 2014 et de 16 milliards $ annuellement de 2015 à 2019, prévoit-il.

«Il s'agit d'une projection prudente, ajustée en raison du récent déclin dans le prix du pétrole», a dit le ministre Oliver.

Néanmoins, le gouvernement fédéral projette quatre années consécutives de surplus budgétaire, en plus de l'an prochain: 4,3 milliards $ en 2016-2017; 5,1 milliards $ en 2017-18; 6,8 milliards $ en 2018-19 et 13,1 milliards $ en 2019-20.

À court terme, cependant, il n'est pas clair s'il restera au gouvernement Harper suffisamment d'argent pour mettre de l'avant d'autre mesures de réduction des coûts pour les contribuables.

Les conservateurs ont récemment annoncé plusieurs initiatives majeures pour les familles, incluant une proposition pour le fractionnement du revenu qui avait été promis à l'origine durant la campagne électorale de 2011, et qui devait se concrétiser avec le retour à l'équilibre budgétaire.

Les critiques du gouvernement et ses rivaux politiques dénoncent ce plan depuis son annonce, affirmant qu'il bénéficie seulement à un petit segment de la population canadienne et surtout, aux plus riches.

C'est pourquoi le gouvernement a ficelé un paquet de mesures destinées aux familles qui incluent des prestations universelles pour la garde d'enfant de 160 $ par mois pour les bambins de moins de six ans (une hausse de 60 $ par mois) et de 60 $ mensuellement pour les enfants de six à 17 ans. Ensemble, ces mesures vont être bénéfiques pour toutes les familles canadiennes avec enfants, insistent les conservateurs.

Le premier ministre Stephen Harper a fait allusion que son gouvernement pourrait bientôt livrer une autre promesse électorale de 2011: augmenter les limites annuelles sur les comptes à l'abri de l'impôt de 5 500 $ à 10 000 $.

Une autre promesse des conservateurs qui est toujours en suspens est celle qui proposait d'offrir un crédit d'impôt pour la condition physique des adultes, bien qu'il soit incertain pour le moment comment le gouvernement va utiliser le reste des surplus budgétaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer