Immigration francophone: les commissaires sont préoccupés

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.... (Photo d'archives Patrice Laroche, Le Soleil)

Agrandir

Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.

Photo d'archives Patrice Laroche, Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Paul Gaboury
Le Droit

Les communautés francophones et acadienne sont les grandes perdantes sur le plan de l'immigration francophone hors Québec. Seulement deux pour cent des immigrants sont d'expression française alors que les francophones y représentent quatre pour cent de la population.

La situation a poussé le commissaire aux langues officielles du Canada, Graham Fraser, son homologue du Nouveau-Brunswick, Katherine d'Entremont, et le commissaire aux services en français de l'Ontario, Me François Boileau, à faire une déclaration commune pressant les gouvernements fédéral et provinciaux de redoubler leurs efforts pour accroître l'immigration dans ces communautés francophones hors Québec.

Le commissaire Fraser rappelle que l'immigration est essentielle pour la vitalité, l'avenir, de ces communautés et que pour bénéficier de l'immigration, les communautés francophones et acadienne se doivent d'attirer une proportion d'immigrants «égale ou même supérieure» à leur poids démographique. 

«Or, ces communautés sont les grandes perdantes sur le plan de l'immigration puisque seulement 2 pour cent des immigrants s'établissant à l'extérieur du Québec sont d'expression française, alors que ces communautés représentent 4 pour cent de la population, soit environ un million de Canadiens. Les commissaires jugent cette situation préoccupante» a indiqué le commissaire Fraser.

Plus de détails à venir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer