Sécurité ferroviaire: le NPD réclame plus d'inspecteurs

Les néo-démocrates reprochent au gouvernement Harper d'avoir attendu trop... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Les néo-démocrates reprochent au gouvernement Harper d'avoir attendu trop longtemps avant de se décider à suivre les recommandations du Bureau de la sécurité des transports à la suite des événements survenus au Lac-Mégantic.

De plus, ils soutiennent que le ministère des Transports n'a tout simplement pas les ressources, ni le nombre d'inspecteurs suffisants pour assurer le suivi auprès des compagnies ferroviaires.

Mercredi, la ministre des Transports Lisa Raitt, a annoncé que le gouvernement allait donner suite aux recommandations contenues dans le rapport final du Bureau de la sécurité des transports à la suite du déraillement survenu à Lac-Mégantic.

Ces nouvelles mesures annoncées hier précisent notamment que les compagnies de chemin de fer devront respecter de nouvelles exigences concernant l'application des freins à main et qu'elles mettent en place des moyens de défense physiques supplémentaires pour immobiliser les trains. Elles devront également embaucher du personnel supplémentaire afin de procéder plus fréquemment à des vérifications.

«Un an et demi après la tragédie de Lac-Mégantic, le gouvernement conservateur se décide enfin à suivre les recommandations du Bureau de la sécurité des transports (BST). Pourtant, les mesures annoncées aujourd'hui auraient dû être mises en place il y a longtemps» a dénoncé hier le critique en matière des Transports, Hoang Mai.

Le député Mai rappelle que les conservateurs n'ont toujours pas honoré leur engagement de corriger les lacunes des inspections et des mesures de conformité en matière de sécurité ferroviaire. Selon lui, Transport Canada devrait engager plus d'inspecteurs immédiatement.

«La ministre des Transports n'a annoncé aucun nouvel inspecteur, ils sont pourtant essentiels pour assurer la sécurité des trains. Transport Canada n'a pas les ressources nécessaires pour faire plus d'inspections », a déclaré le député Mai.

Le BST a révélé cette semaine que 254 incidents n'avaient pas été signalés ou avaient été signalé en retard a rappelé le député Mai.

«Qui nous dit que ces nouvelles règles seront suivies par les compagnies ferroviaires? », a-t-il ajouté.

En avril 2014, le gouvernement avait exigé, suite à des recommandations initiales du BST, que les wagons-citernes DOT-111 les moins résistants aux impacts soient retirés de la circulation.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer