L'investiture libérale dans Pontiac a lieu à... Hull

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

L'engouement manifesté par les militants libéraux de la circonscription fédérale de Pontiac pose un «beau problème» au Parti libéral du Canada (PLC).

Se disant incapable de dénicher une salle assez grande dans les limites de la circonscription pour accueillir les militants lors de l'assemblée d'investiture de samedi, le parti a décidé de tenir le rassemblement dans le secteur Hull, à Gatineau.

Il y aura des stations de vote pour les militants à Kazabazua et à Bristol, mais la station principale où se tiendront les discours sera dans une salle de l'hôtel Plaza, sur la rue Montcalm.

«C'est plutôt inhabituel. Mais il y a tellement un engouement des militants, que nous n'avons pu trouver une salle capable d'accueillir tout le monde à l'intérieur des limites de la circonscription. On ne parle pas de centaines, mais plutôt de quelques milliers», a confirmé le porte-parole du PLC, Olivier Duchesneau.

La politique du parti stipule que l'investiture doit se tenir dans la circonscription «à moins de contraintes majeures». Une telle situation s'est présentée pour une investiture dans la région de Montréal. Le parti a accepté de payer le stationnement des militants libéraux de Pontiac qui se rendront à Hull.

La décision ne fait toutefois pas l'unanimité.

L'ancien député libéral fédéral de Pontiac-Gatineau-Labelle, Robert Bertrand, fait partie de ceux qui ne reviennent tout simplement pas du choix de tenir l'investiture hors de la circonscription. «Les deux bras me sont tombés, a déclaré M. Bertrand. Quel message ça envoie aux gens de Pontiac? Les gens de Hull-Aylmer n'accepteraient certainement pas qu'on fasse l'assemblée d'investiture à Low.»

Selon M. Bertrand, il n'y a pas de raison pour expliquer que l'investiture n'ait pas lieu dans la circonscription. Plusieurs endroits à Shawville, Fort-Coulonge ou Low auraient pu accueillir les nombreux militants, affirme-t-il. «Je vais quand même aller voter. Mais comme on dit ici, je vais y aller à reculons...»

Élu député pour la première fois en 1993, M. Bertrand avait été réélu en 1997 et en 2000. Il avait ensuite perdu l'investiture libérale en 2004.

Les candidats à cette investiture sont Josey Bouchard, Cindy Duncan McMillan, Rory Nisan, Will Amos et Eddy McCann.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer