Les parlementaires ontariens refusent d'être «réduits au silence»

La première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La première ministre de l'Ontario Kathleen Wynne

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Les leaders politique de l'Ontario ont pensé à suspendre la période de questions, mercredi, en raison de la fusillade qui a eu lieu sur la Colline parlementaire à Ottawa, mais la première ministre a affirmé qu'elle «refusait d'être réduite au silence».

Un soldat qui se tenait au garde-à-vous au Monument commémoratif de Guerre du Canada à Ottawa a été la cible d'un tireur, qui a ensuite ouvert le feu à l'intérieur des murs du Parlement.

Les mesures de sécurité de l'Assemblée législative ont été rehaussées par précaution. Le directeur du service de sécurité de Queen's Park a indiqué qu'il n'y avait aucune menace connue et que les activités se dérouleraient comme à l'habitude.

À l'intérieur de l'Assemblée, les politiciens ontariens ont tenu un moment de silence en l'honneur du soldat et ont poursuivi la période de questions.

«Nous croyons que les gens qui utilisent la violence pour s'en prendre à la démocratie veulent que nous nous taisions, et nous refusons d'être réduits au silence», a déclaré la première ministre Kathleen Wynne après une discussion avec les leaders de l'opposition.

«Cela étant dit, nous devons tous être très prudents, nous devons être vigilants et les autorités sont très au courant de la situation... Nous devons quand même nous occuper des affaires de notre société démocratique.»

Yasir Naqvi, le ministre provincial de la sécurité publique et des services correctionnels, s'est dit confiant que les mesures de sécurité appropriées sont en place pour assurer la sécurité de la législature. Il a ajouté que les services policiers de l'Ontario sont en mesure de gérer de telles situations.

«À partir de mes discussions avec la police provinciale, je suis optimiste que la réaction à tout incident impliquant des activités terroristes serait bien coordonnée avec les paliers provinciaux, fédéral et municipaux», a dit M. Naqvi avant de quitter pour superviser les développements à Ottawa.

«Nos policiers, les ambulanciers et les pompiers sont entraînés et préparés pour des situations dangereuses de tout genre. Nous demandons aussi aux Ontariens de demeurer vigilants. S'ils voient ou soupçonnent toute activité, ils doivent contacter la police locale.»

Mesures spéciales

La Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick ont également mis en place des mesures spéciales de sécurité.

À Halifax, l'Assemblée a été placée en confinement barricadé, mais le président de la Chambre, Kevin Murphy, a indiqué que les activités quotidiennes allaient avoir lieu. Seules les personnes ayant les laissez-passer nécessaires pouvaient pénétrer dans l'immeuble.

Par ailleurs, les bases militaires de Halifax ont aussi augmenté les mesures de sécurité. Le capitaine Peter Ryan a indiqué que les barrières donnant accès à la base maritime, à la base aérienne et aux autres bases de la ville avaient été fermées.

Au Nouveau-Brunswick, le sergent d'armes a ordonné que tous les édifices de l'Assemblée législative soient fermés au public. L'assermentation d'un nouveau lieutenant-gouverneur aura lieu comme prévu jeudi, tout comme l'assermentation des membres ayant été élus à la dernière élection, vendredi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer