Postes Canada

Abolition du courrier à domicile: plus de 200 000 personnes ont signé la pétition

Plus de 202 000 personnes ont signé la pétition en ligne de Susan Dixon et des... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

Plus de 202 000 personnes ont signé la pétition en ligne de Susan Dixon et des centaines d'autres ont envoyé des lettres pour s'opposer à l'abolition du service de livraison à domicile du courrier.

Susan Dixon n'avait pas idée que sa pétition, lancée quatre jours à peine après l'annonce par Postes Canada en décembre 2013, allait permettre de recueillir autant de signatures, a-t-elle admis mardi lorsqu'elle s'est présentée sur la colline parlementaire, accompagnée de ses deux enfants.

Quand elle a lancé sa pétition, elle voulait dénoncer l'impact qu'elle aurait sur les familles et les personnes ayant des incapacités physiques.

«Je n'avais pas vraiment d'objectif au départ. Mais disons que je ne m'attendais pas à en recueillir autant. Au cours des deux dernières semaines, je peux dire que plus de 40 000 personnes ont signé la pétition en ligne, principalement des personnes handicapées et des personnes âgées», a indiqué Mme Dixon. Elle affirme avoir reçu également des centaines de lettres d'appui qu'elle a d'ailleurs déposées sur une table lors d'un point de presse.

Mme Dixon a expliqué que les personnes handicapées et les personnes âgées souffriront le plus de la décision et a dénoncé les déclarations faites par la direction de Postes Canada dans le dossier. «Pendant que les dirigeants vont toucher des bonus supplémentaires, les personnes âgées vont se retrouver à l'hôpital plus souvent en raison des risques de chutes lorsqu'ils devront se rendre à la boîte communautaire. Je demande plutôt au gouvernement d'utiliser les profits de Postes Canada pour hausser le niveau de services aux citoyens», a indiqué Mme Dixon.

Le député néo-démocrate Alexandre Boulerice et le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP), Denis Lemelin, étaient présents pour souligner la démarche de Mme Dixon, un symbole dans cette bataille contre la décision de Postes Canada.  

Le député Boulerice a mentionné que le dossier sera un enjeu important lors des prochaines élections fédérales, mais il souhaite que le processus soit stoppé le plus rapidement possible. Selon lui, la situation financière de Postes Canada ne justifie aucunement ces coupes. Il a rappelé que la société a réalisé 79 millions $ de profits pendant les six premiers mois de l'année 2014, alors que les revenus les plus importants sont enregistrés pendant les derniers mois de l'année avec la période des Fêtes.

Il a aussi dénoncé l'absence de consultation pour informer les Canadiens sur les raisons et les impacts de ces mesures. Postes Canada avait organisé des rencontres dans 36 villes «sur invitation seulement», a-t-il rappelé.

«Les citoyens sont tenus dans l'ignorance alors qu'ils ont le droit de savoir. Combien coûteront les nouvelles boîtes postales communautaires? Ça prend des réponses», a ajouté M. Boulerice, rappelant que les nouvelles boîtes sont fabriquées au Kansas, aux États-Unis.

«La pétition de Susan Dixon a interpellé les Canadiens parce qu'elle parle au nom de tous ceux qui seront confrontés à d'importantes difficultés advenant la fin de la livraison de la poste à domicile », a indiqué le président du STTP.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer