MacLeod se lance dans la course

La députée Lisa MacLeod entend miser sur son... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

La députée Lisa MacLeod entend miser sur son image de soccer mom pour convaincre l'électorat ontarien de faire confiance aux progressistes-conservateurs. «J'ai pu avoir le support de nouveaux Ontariens et de mères de famille. [...] Je veux faire la même chose à la grandeur de la province.»

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le secret le moins bien gardé à Ottawa n'est plus: Lisa MacLeod a lancé sa campagne à la chefferie du Parti progressiste-conservateur (PC) de l'Ontario, dimanche.

La députée de Nepean-Carleton l'a fait en compagnie de sa famille, de partisans et de ses appuis au sein du parti. Sur fond de musique pop, d'applaudissements et de bâtons tonnerres, Mme MacLeod a fait son entrée en dansant et en saluant les gens dans la salle.

«La chose principale que je pourrai réaliser, c'est reconnecter notre parti avec les gens qui ne nous ont pas appuyés. Ils vont apprendre à connaître mon parcours et à apprécier mon énergie et l'équipe que j'ai été en mesure de construire», a-t-elle affirmé en mêlée de presse.

C'est le message que Lisa MacLeod a mis de l'avant, dimanche. Elle s'est présentée comme une rassembleuse en promettant d'impliquer davantage les membres du Parti PC dans les orientations prises par la formation politique.

D'abord et avant tout, fini les surprises en pleine campagne électorale, dit-elle. Elle promet d'inclure un député et un membre de l'exécutif du parti dans son éventuelle équipe de campagne.

«Je crois que la promesse d'abolir 100000 emplois dans la fonction publique était certainement une surprise, mais ce n'est que la dernière élection. C'était un sentiment partagé par plusieurs au cours des quatre dernières élections.» En regagnant la confiance des membres, Mme MacLeod se dit convaincue que le Parti PC saura reprendre le pouvoir.

Dimanche, la députée de Nepean-Carleton a également misé sur son image de soccer mom, n'hésitant d'ailleurs pas à se décrire de cette façon.

C'est également ainsi qu'elle a décrit l'électorat qu'elle souhaite rejoindre. «J'ai pu avoir le support de nouveaux Ontariens et de mères de famille qui ne sont pas naturellement attirés par les progressistes-conservateurs. Je veux faire la même chose à la grandeur de la province et je crois en être capable.»

Des appuis variés

Plusieurs membres du parti et personnalités politiques étaient sur place dimanche pour témoigner leur appui à Mme MacLeod.

Sur scène, elle a mentionné la présence des députés Steve Clark (Leeds-Grenville), Garfield Dunlop (Simcoe-Nord), Julia Munro (York-Simcoe) et Jim McDonnell (Stormont-Dundas-Glengarry-Sud), mais également celle de l'ex-mairesse d'Ottawa, Jacquelin Holzman. Des candidats défaits dans la région, dont Roxane Villeneuve Robertson, Fred Sherman et Randall Denley, ont également fait acte de présence pour témoigner de leur appui. Les deux premiers ont d'ailleurs présenté Lisa MacLeod au micro avant son entrée dans la pièce remplie de partisans.

D'autres visages connus étaient présents pour appuyer la candidate à la chefferie du Parti PC. L'adversaire de Jim Watson à la mairie d'Ottawa, Mike Maguire, y était, tout comme l'ancien directeur des communications du premier ministre Harper, Dimitri Soudas.

Lisa MacLeod se frottera à l'ancienne porte-parole en matière de finances du Parti PC et députée de Whitby, Christine Elliott, au député fédéral de Barrie, Patrick Brown, ainsi que les députés du Parti PC, Monte McNaughton et Vic Fedeli.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer