Dépôt d'une loi pour faciliter la possession d'armes

Tout ce que ce projet de loi contient... (Photo: Reuters)

Agrandir

Tout ce que ce projet de loi contient avait déjà été annoncé par le ministre l'été dernier: simplification du système de permis de possession, amnistie de six mois pour ceux qui ne renouvellent pas leurs permis, dernier mot au ministre quand il s'agit de classer certaines armes comme restreintes.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Le contenu et le moment choisi par le gouvernement conservateur pour déposer un projet de loi visant à faciliter la vie aux propriétaires d'armes à feu ont été dénoncés par Québec et par les groupes qui militent pour le contrôle des armes.

Mardi matin, à moins de 24 heures de l'audition en Cour suprême de la cause qui oppose Québec à Ottawa dans le dossier du registre des armes, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney, a déposé C-42.

Tout ce que ce projet de loi contient avait déjà été annoncé par le ministre l'été dernier: simplification du système de permis de possession, amnistie de six mois pour ceux qui ne renouvellent pas leurs permis, dernier mot au ministre quand il s'agit de classer certaines armes comme restreintes.

On y retrouve aussi l'obligation de suivre un cours de maniement d'armes pour obtenir le permis et on permet aux juges qui le désirent d'interdire la possession d'armes, à vie, à quelqu'un reconnu coupable de violence familiale.

Mais ces deux mesures ne dorent pas suffisamment la pilule au groupe Polysesouvient ni à la Coalition pour le contrôle de armes. Les deux associations dénoncent avec vigueur C-42 qu'elles voient comme un affaiblissement du contrôle des armes à feu.

À Québec, on s'inquiète, encore une fois, d'un empiètement sur les champs de compétence des provinces.

Le projet de loi cherche à retirer des pouvoirs aux contrôleurs des armes à feu, entités provinciales.

Le premier ministre Philippe Couillard dit que la chose sera difficile à accepter. Son ministre Jean-Marc Fournier voit dans tout l'exercice fédéral une grande incohérence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer