Lac-Simon: un référendum sera nécessaire

Le maire de Lac-Simon, Jacques Maille... (Benoit Sabourin, Le Droit)

Agrandir

Le maire de Lac-Simon, Jacques Maille

Benoit Sabourin, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Si la municipalité de Lac-Simon souhaite aller de l'avant avec son projet de « Carrefour communautaire Lac-Simon », elle devra tenir un référendum sur la question.

Le nombre de 277 signatures a été atteint, samedi, lors de la tenue de registre portant sur le règlement d'emprunt de 1,9 million de dollars qui doit servir à financer la construction d'un nouvel édifice multifonctionnel qui regrouperait sous le même toit une mairie, les bureaux municipaux ainsi qu'une salle communautaire. 

Un scrutin devenait nécessaire si au moins 247 personnes signaient le document en question. 

Le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé, a laissé entendre lundi que le conseil prendra une décision le 8 septembre, lors de la prochaine assemblée du conseil, à savoir si le projet est abandonné ou si un processus référendaire sera enclenché.

Une première phase de travaux, chiffrée à 500 000 $, a déjà été réalisée aux abords du 849, chemin du Tour-du-Lac, là où une parcelle de terrain récemment achetée par la municipalité abrite depuis le début de l'été une halte-routière, une borne de recharge pour véhicules électriques ainsi que d'autres nouvelles installations destinées au public. 

L'hôtel de ville actuel ne répond toutefois toujours pas aux normes du Code de construction du Québec et n'est toujours pas accessible pour les personnes à mobilité réduite. C'est sans compter que l'espace disponible est restreint pour les employés. 

M. Maillé affirme que la campagne d'information lancée par les conseillères Chantal Crête et Odette Hébert, toutes deux opposées au projet dans sa forme actuelle, a probablement incité plusieurs citoyens à venir signer le registre.

Dans une missive qui a été envoyée aux résidents de la municipalité et à certains médias, les deux élues soutiennent que le projet est « trop ambitieux et dispendieux » pour les besoins des citoyens de Lac-Simon et recommandent notamment la tenue d'analyses plus approfondies avant d'aller de l'avant.

« Mesdames Hébert et Crête ont quand même fait un dépliant qui a été transmis à l'ensemble de la population permanente. Ça aurait été intéressant qu'on aille de l'avant tout de suite, mais il faudra qu'il y ait une réflexion au sein du conseil », a mentionné M. Maillé.

La conseillère Odette Hébert affirme être satisfaite du résultat et souligne que les éléments retrouvés dans la lettre d'opposition au projet ont tous été discutés lors de la consultation publique tenue en mai dernier.

« C'est possible que ce soit notre lettre qui ait fouetté la population, mais ce sont vraiment les citoyens qui se sont levés et je suis très fière d'eux. On a seulement envoyé de l'information aux gens. L'équipe du maire n'a pas voulu tenir compte de ce que la population leur disait en mai, aujourd'hui ils se ramassent avec ce résultat », a-t-elle commenté, lundi.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer