Les détails du projet d'édifice multifonctionnel de Lac-Simon dévoilés

Le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé... (Benoit Sabourin, archives Le Droit)

Agrandir

Le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé

Benoit Sabourin, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les détails des phases 2 et 3 du projet d'édifice municipal multifonctionnel de Lac-Simon seront présentés à la population samedi matin lors d'une consultation publique qui se tiendra à 10 h, à la salle Danny-Legault de Chénéville.

Le « Carrefour communautaire de Lac-Simon », un projet évalué à 2,3 millions de dollars, vise la construction d'une annexe à la mairie actuelle et l'agrandissement et la mise aux normes des lieux situées sur le chemin du Tour-du-Lac.

La première phase du projet, dont les 500 000 $ nécessaires ont été pigés à même les surplus de la municipalité, a notamment permis à Lac-Simon d'acquérir un terrain adjacent à la mairie et d'aménager une halte-repos, un accès pour les canots et kayaks de même qu'une borne de recharge pour les véhicules électriques.

La phase 2, qui portera sur le revampage de la salle communautaire et la phase 3 dont le chantier prévu sera concentré sur l'hôtel de ville, seront dévoilés aux citoyens. Lac-Simon souhaite effectuer un règlement d'emprunt de 1,8 million de dollars pour compléter ce projet dont l'objectif est de rassembler tous les services municipaux et communautaires au même endroit.

« On croit que c'est un très beau projet. C'est le bon timing pour le faire parce que le taux d'intérêt est très bas actuellement et nous sommes rendus avec des emprunts qui arriveront à échéance dans les prochaines années. L'impact va être très minime pour chacun des contribuables », soutient le maire de Lac-Simon, Jacques Maillé.

L'administration de Lac-Simon fait valoir que l'édifice municipal actuel ne dispose pas d'un espace suffisant pour les fonctionnaires et citoyens et que le bâtiment ne répond pas aux exigences du code de construction du Québec, en plus de ne pas être adapté pour les personnes à mobilité réduite. 

Une ouverture de registre sur la question du règlement d'emprunt sera faite au cours de l'été. Si le cap des 220 signataires est atteint, la municipalité devra aller en référendum.

Le maire Maillé affirme que le revampage de l'hôtel de ville fait l'objet d'études depuis 2008 et que l'option présentement sur la table représente la meilleure des solutions. « Ce projet est le moins coûteux parmi tout ce qui a été présenté depuis les dernières années », dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer