Mine Wallingford-Back: Québec en mode «écoute»

L'option du dynamitage de la voûte de l'ancienne... (Benoit Sabourin, Archives LeDroit)

Agrandir

L'option du dynamitage de la voûte de l'ancienne mine de quartz et feldspath demeure toujours dans les cartons.

Benoit Sabourin, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement (MRN), propriétaire du fonds de terre de la mine Wallingford-Back, à Mulgrave-et-Derry, est ouvert aux propositions et attendra de voir la réaction du milieu avant de prendre une décision sur l'avenir du site.

« On est présentement à étudier les mesures possibles afin de sécuriser le site au maximum en essayant évidemment de ne pas compromettre une éventuelle mise en valeur. C'est là-dessus que nos spécialistes se penchent présentement », a affirmé au Droit le porte-parole du MRN, Sylvain Carrier, jeudi. 

Les maires de la MRC Papineau ont renvoyé la balle à Québec, mercredi soir, en adoptant une résolution qui demande au ministère de sécuriser de manière « sûre et efficace » l'ancien site minier afin d'y interdire son accès en tout temps, soit « 365 jours par année ».

Sylvain Vachon, directeur général d'Arbraska, entreprise gestionnaire de la Caverne Laflèche à Val-des-Monts, a levé la main, lors de la séance du conseil des maires, en signifiant son intérêt de développer un projet récréotouristique au sein de l'ancienne mine. La déclaration de M. Vachon semble avoir eu des échos jusqu'à Québec.

« C'est sûr que nous sommes ouverts à la présentation de projets par des promoteurs qui sont intéressés à développer le site. En tant que propriétaire de ces terres, on va regarder ça de près et nous allons analyser la proposition », a affirmé M. Carrier, qui souligne que le ministère continuera d'avoir des discussions avec le milieu ces prochaines semaines.

L'option du dynamitage de la voûte de l'ancienne mine de quartz et feldspath demeure cependant toujours dans les cartons, a par ailleurs précisé le porte-parole du ministère qui rappelle l'enjeu de sécurité associé au dossier. L'objectif reste cependant de ne pas « compromettre une éventuelle mise en valeur » des lieux, a répété M. Carrier. Aucune échéance n'a été établie pour la suite des choses.

La pittoresque cavité rocheuse localisée au nord de Buckingham est devenue une véritable destination touristique « non-officielle » ces derniers mois pour de nombreux passants, causant du même souffle l'exaspération du voisinage qui plaide pour retrouver la quiétude et la propreté dans le secteur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer