Iracà veut des arguments pour convaincre le CISSSO

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, est devenu... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, est devenu le 639e membre de la Coopérative santé du nord de la Petite-Nation, à Chénéville.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le député de Papineau, Alexandre Iracà, lance un appel au public pour une augmentation du membership et une utilisation plus accrue des services de la Coopérative santé du nord de la Petite-Nation, à Chénéville.

En conférence de presse, mardi matin, M. Iracà a évoqué le souhait que la population de la Petite-Nation lui fournisse des armes de négociation avec le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) afin que l'offre de services déployée à Chénéville soit maintenue et améliorée.

«Je veux que les gens et les membres du c.a. me donnent des arguments que je pourrai apporter au CISSSO pour maintenir les acquis et s'assurer d'augmenter éventuellement le nombre d'heures de la super infirmière. Le message que je veux lancer est clair, donnez-moi des arguments pour que je puisse dire qu'il faut amener des médecins à venir faire leur stage ici à Chénéville», a-t-il lancé à une poignée d'élus et de membres du conseil d'administration de la coopérative rassemblés à l'hôtel de ville de Chénéville.

Depuis janvier dernier, un médecin associé débarque à raison d'une fin de semaine par mois à Chénéville pour offrir du sans rendez-vous. Au total, 311 consultations de patients en provenance des quatre coins de la Petite-Nation ont été effectuées par le Dr Mathieu Guilbault depuis neuf mois. Une infirmière praticienne spécialisée est également présente à la clinique une journée par semaine depuis juillet. Selon les chiffres fournis par la coopérative, cette dernière a procédé au suivi d'au moins 150 patients depuis son entrée en fonction.

Le député soutient que les statistiques démontrent la nécessité d'une clinique médicale à Chénéville. Le nombre de membres et l'achalandage doivent toutefois continuer à grimper, a-t-il indiqué. La coopérative compte actuellement 639 membres.

M. Iracà est devenu le 639e mardi matin lorsqu'il a déboursé sa cotisation unique de 50$, après la conférence de presse.

«Je ne veux pas qu'on tienne les services déjà en place pour acquis. La pire chose qu'on peut faire lorsqu'il y a une bonne nouvelle, c'est de s'asseoir là-dessus et de dire que tout va bien aller», a-t-il dit.

«L'infirmière a des dossiers ici et elle est très occupée. [...] Je pense que nous avons franchi un grand pas en ayant une permanence ici, maintenant il faut s'assurer d'avoir le maximum d'heures», a ajouté le député.

M. Iracà a par ailleurs rappelé qu'aucune menace de fermeture ne planait au-dessus du CLSC de Saint-André-Avellin, contrairement à plusieurs rumeurs rapportées au cours de la dernière année. L'objectif, a-t-il assuré, est de «créer un engouement» dans la Petite-Nation pour la relève médicale à l'aube de l'implantation à Gatineau de la Faculté satellite de médecine de l'Université McGill, laquelle est attendue pour 2020.

En plus d'offrir les services d'un médecin et d'une IPS, la clinique de Chénéville compte présentement sur un kinésiologue, une acupunctrice et une infirmière spécialisée en soins podologiques, en plus d'offrir les examens de prélèvements sanguins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer