Au secours de la mine Wallingford-Back

Situé à une vingtaine de kilomètres au nord... (Benoit Sabourin, LeDroit)

Agrandir

Situé à une vingtaine de kilomètres au nord de Buckingham, l'ancien site d'extraction de quartz et de feldspath attire les curieux, bien que la mine soit interdite d'accès au public.

Benoit Sabourin, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors qu'une menace de démolition plane sur la mine Wallingford-Back, à Mulgrave-et-Derry, un groupe de résidents de la Petite-Nation se mobilise afin d'éviter la disparition de ce site qu'ils considèrent comme un joyau naturel de la région.

Une réunion afin de créer un groupe de sauvegarde est prévue mercredi après-midi à Saint-André-Avellin, dans les locaux du Centre d'action culturelle de la MRC Papineau. Des représentants de Tourisme Outaouais et du bureau du député de Papineau, Alexandre Iracà, ont notamment été invités à la rencontre.

« L'idée, c'est vraiment de mobiliser différents intervenants du milieu, des leaders d'opinion, des gens qui sont directement impliqués dans le dossier. On veut faire une étude de la situation et voir ce qui peut être fait pour trouver une solution et éviter de se rendre à la démolition », explique l'une des instigatrices du mouvement, Chantal Crête, qui occupe les fonctions de conseillère municipale à Lac-Simon. Elle est aussi l'ancienne porte-parole du Regroupement de citoyens pour la sauvegarde du Domaine des Pères Sainte-Croix.

La mine Wallingford-Back, située à une vingtaine de kilomètres au nord de Buckingham et interdite d'accès au public, n'a cessé d'attirer les curieux ces derniers mois à la suite de la diffusion d'un reportage de CTV et de la multiplication de vidéos amateurs sur YouTube mettant en vedette son décor enchanteur. 

Pour des questions de sécurité, le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN), propriétaire du fonds de terre de la carrière, demande à la MRC Papineau de se positionner rapidement dans le dossier.  Parmi les deux propositions mises sur la table par Québec afin de sécuriser l'endroit, on retrouve la destruction par dynamitage de l'ancien site d'extraction de quartz et de feldspath, ou encore l'élaboration d'un projet récréotouristique. 

Une rencontre est prévue le 5 octobre entre des représentants locaux, ainsi que du MERN.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer