Projet de 800 000$ pour la salle multifonctionnelle de Saint-Sixte

L'idée d'aller de l'avant avec un bâtiment hybride... (Julien Paquette, Archives LeDroit)

Agrandir

L'idée d'aller de l'avant avec un bâtiment hybride qui réunirait sous le même toit la salle multifonctionnelle et une chapelle, afin d'offrir un lieu dédié aux célébrations religieuses, n'est pas coulée dans le béton.

Julien Paquette, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La nouvelle salle multifonctionnelle que projette de faire construire la municipalité de Saint-Sixte pourrait coûter cher si les plans demeurent tels quels.

L'étude de faisabilité du projet, fraîchement imprimée et remis aux élus de la municipalité lundi, fait état d'une construction évaluée à 800 000$. Un montant qui a quelque peu fait écarquiller les yeux du maire, André Bélisle, lorsque celui-ci a pris connaissance du document.

«Évidemment, c'est une esquisse. On va éplucher le dossier pour voir ce qu'on peut réviser à la baisse et voir quelles subventions on peut aller chercher, mais on trouve ça cher. De toute façon, on va consulter la population à ce sujet sûrement d'ici la fin de l'année. Ce sont les citoyens qui vont décider», a indiqué le premier magistrat de Saint-Sixte.

Le projet tel que présenté propose un bâtiment de 5111 pieds carrés qui comprendrait notamment une salle communautaire, des bureaux administratifs, une patinoire, des vestiaires, des blocs sanitaires, une chapelle et une salle d'entreposage.

La salle municipale actuelle a été bâtie il y a plus de 70 ans. Le bâtiment, frappé par des problèmes d'infiltration d'eau et des dommages structurels, doit subir d'importants travaux de rénovation. La toiture doit aussi être refaite alors que l'endroit doit aussi être mis aux normes en matière de sécurité incendie. «Si on met 250 000$ dans cette salle et qu'on doit réinvestir dans 10 ans, ce n'est pas mieux. C'est tout ça qu'il faut regarder», mentionne le maire Bélisle.

Un an après l'incendie

Par ailleurs, l'idée d'aller de l'avant avec un bâtiment hybride qui réunirait sous le même toit la salle multifonctionnelle et une chapelle, afin d'offrir un lieu dédié aux célébrations religieuses, n'est pas coulée dans le béton. 

L'église du village a été réduite en cendres en juillet 2015. Depuis, des projets de reconstruction ont été évoqués. 

La Fabrique a consulté les paroissiens ces dernières semaines concernant la possibilité de jumeler ses opérations avec la municipalité. Les marguilliers ne se sont pas encore prononcés sur la suite des choses.

L'aménagement d'un parc, sur le site de l'ancien lieu de culte où on construirait une chapelle, pourrait aussi être une option, selon le maire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer