Rockfest 2016: Montebello a dégagé un léger surplus

La dernière édition du Rockfest s'est tenue du... (Etienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

La dernière édition du Rockfest s'est tenue du 23 au 26 juin à la marina de Montebello.

Etienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Même si elle a vendu plus de vignettes de stationnement et de permis d'exploitation de commerces et camping qu'en 2015, la municipalité de Montebello a engrangé un surplus monétaire moins important au terme de la dernière édition du Rockfest, qui s'est tenue du 23 au 26 juin à la marina du village.

Le rapport financier de Montebello dévoilé un peu plus tôt cette semaine en pleine séance du conseil fait état d'un excédent de 13 782$ généré par les activités municipales liées au Rockfest. 

Au total, 858 vignettes de stationnement ainsi que 193 permis de camping et 116 permis autorisant la tenue d'un commerce ont été vendus par l'administration montebelloise à l'aube de la grande messe musicale qui a accueilli au début de l'été Blink-182, Limp Bizkit, Rise Against, Korn et plus d'une centaine d'autres formations. Trente-trois permis de stationnement ont aussi trouvé preneur parmi les résidents.

«Nous ce que nous avons pris comme engagement, c'est que la population ne paie pas pour le Rockfest. C'est ce qu'on nous avait demandé à notre première année de mandat et nous nous sommes organisés pour faire cela.»

Luc Ménard
maire de Montebello

En 2015, c'est un surplus de 33 621$ qui avait été récolté par la municipalité, grâce à la vente de quelque 778 vignettes de stationnement et près de 200 permis d'exploitation de camping et autres. 

Essentiellement, ce sont les dépenses plus élevées cette année qui explique l'écart de l'excédent, précise le maire Luc Ménard. En 2015, Montebello avait déboursé environ 40 000$ en frais d'opération, de sécurité et d'entretien.

Le rapport financier 2016 fait état de dépenses chiffrées à 72 297$ puisqu'une enveloppe d'environ 30 000$ s'est ajoutée aux frais d'opérations pour le déboursement des salaires des employés municipaux affectés au festival.

«Les coûts de main-d'oeuvre de l'administration et de nos employés n'avaient pas été intégrés l'an dernier. Par exemple, notre inspecteur municipal passe plusieurs heures à travailler à cause du Rockfest pour les permis, mais on ne comptabilisait ça pas auparavant. Le temps qu'il passe sur le Rockfest, il ne peut faire rien d'autre», explique le maire Ménard.

Pour le moment, une hausse des coûts de permis et de vignettes de stationnement n'est pas envisagée par le conseil municipal même si les recettes engrangées grâce au festival demeurent minimes. 

«Nous ce que nous avons pris comme engagement, c'est que la population ne paie pas pour le Rockfest. C'est ce qu'on nous avait demandé à notre première année de mandat et nous nous sommes organisés pour faire cela», de dire M. Ménard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer