Sondage sur le cellulaire et Internet dans la Petite-Nation

La MRC de Papineau veut connaître les besoins... (123RF/Josef Kube)

Agrandir

La MRC de Papineau veut connaître les besoins de ses citoyens en matière de télécommunication.

123RF/Josef Kube

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les citoyens des 24 municipalités de la MRC de Papineau seront sondés durant l'été par rapport à leur service Internet et cellulaire.

Le maire de Montpellier, Stéphane Séguin, affirme que la MRC doit profiter du contexte actuel marqué par un gouvernement fédéral sensible à la question du développement d'Internet dans les régions rurales, afin de peaufiner le réseau des télécommunications dans la Petite-Nation.

Un comité sera formé dans les semaines à venir afin d'étudier la question. Un sondage comportant une quinzaine de questions et préparé par les agents de développement de la MRC de Papineau sera acheminé prochainement aux 24 municipalités de la région qui seront invitées à distribuer le questionnaire à leurs résidents respectifs. 

Le niveau de satisfaction face aux différents fournisseurs Internet et cellulaire, la description des endroits sur le territoire où le réseau est inexistant ou faible, de même que le taux de satisfaction face au service cellulaire selon la position géographique des répondants seront parmi les multiples questions abordées dans l'étude.

« Le besoin est ardent pour avoir un réseau de télécommunications Internet et cellulaire convenable dans la région, surtout dans le nord de la Petite-Nation. Avec le Parc industriel régional vert et le développement économique qui s'en vient chez nous, c'est important que nous ayons un réseau solide. C'est la réalité d'aujourd'hui surtout avec les touristes qui viennent dans notre région », plaide M. Séguin, instigateur du projet.

Même si le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a annoncé dans son budget déposé en mars un investissement de 500 millions de dollars sur cinq ans pour élargir l'accès aux services Internet à large bande dans les collectivités rurales, la MRC doit avoir des arguments de taille pour aller chercher du financement, indique le maire de Montpellier.

« Ça fait des années qu'on dit qu'il faut faire quelque chose, mais maintenant on doit bouger et se donner des outils concrets pour pouvoir négocier avec le gouvernement fédéral. Ce qu'on a besoin, c'est d'une image, d'un portrait clair de nos besoins », note M. Séguin.

Le comité nouvellement formé devrait dévoiler publiquement les données et statistiques de son étude au courant du mois d'août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer