Le projet de la forêt Bowman obtient l'appui de la MRC

La MRC de Papineau donne son appui à la municipalité de Bowman qui souhaite... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La MRC de Papineau donne son appui à la municipalité de Bowman qui souhaite obtenir le statut de parc régional pour son projet récréotouristique Forêt Bowman.

Les 24 maires de la MRC ont adopté mercredi soir une déclaration d'intention à l'égard du ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) pour que le projet de Bowman soit étudié.

Le plan de mise en valeur récréotouristique de la forêt Bowman, qui se trouve sur la planche à dessin depuis 2008, vise le développement d'activités de plein air sur le site de 650 hectares localisé sur des terres publiques intramunicipales.

La Table forêt de la MRC de Papineau et la Commission d'aménagement et des ressources naturelles (CARN) du gouvernement régional avaient déjà donné leur accord au projet.

Un statut de parc régional permettrait à la municipalité d'aller chercher des subventions auprès des différents paliers gouvernementaux pour développer le concept qui prévoit « un potentiel élevé de création d'emploi et de développement économique pour la municipalité de Bowman et ses municipalités voisines », peut-on lire dans la présentation qui a été soumise à la CARN.

« Il est important de souligner que la municipalité de Bowman n'a pas l'intention de créer un fardeau financier pour la MRC. C'est certain qu'il n'est pas question d'obtenir un financement récurrent, mais plutôt d'obtenir un statut officiel de parc régional pour rendre permanente l'affectation touristique du site », a lancé le maire de Bowman, Michel David, à ses collègues de la MRC, lors de l'adoption de la résolution.

La municipalité située au nord-ouest de Buckingham a déjà investi près de 50 000 $ dans le projet. Un réseau de routes et de sentiers d'environ 5 kilomètres est déjà accessible au public depuis 2014. Le sentier longe deux lacs et donne notamment accès à deux belvédères d'observation. 

Au moins 30 autres kilomètres de sentiers pédestres, de même que des parois d'escalade et des espaces destinés au camping sauvage sont aussi dans les cartons pour le futur de l'endroit.

Bowman devra maintenant préparer un plan d'aménagement et de gestion du parc afin de le soumettre à la direction régionale du ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles de même qu'à celle du MAMOT.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer