Pas de golf à Montpellier cet été

Il n'y aura pas de saison 2016 au Club de golf Montpellier-Lac-Simon. Le... (Archives)

Agrandir

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il n'y aura pas de saison 2016 au Club de golf Montpellier-Lac-Simon. Le propriétaire des lieux, l'ancien numéro 44 du Canadien de Montréal, Stéphane Richer, n'a pas l'intention d'ouvrir le site pour la nouvelle saison.

C'est ce que confirme Rachelle Demers, la courtière immobilière auprès de Sotheby's International Realty Quebec qui est en charge de la vente du parcours de 18 trous. 

«Le golf n'ouvrira pas cet été avec Stéphane Richer. S'il y a un acheteur rapide, ça pourrait se faire parce que le terrain va continuer d'être entretenu, mais ça n'ouvrira pas avec Stéphane Richer», a indiqué Mme Demers, sans vouloir donner plus de détails sur les motifs de cette décision.

En novembre dernier, l'ancien hockeyeur vedette a remis le Club de golf en vente au coût de 1 998 000 $. Le parcours de 6032 verges, menacé de fermeture l'an dernier, avait tout de même ouvert ses portes il y a 12 mois après qu'une entente de location-achat ait été conclue entre M. Richer et l'homme d'affaires gatinois Daniel Déziel. 

Certaines conditions de l'entente n'ont cependant pas été respectées à temps, si bien que M. Richer a décidé de remettre sa propriété sur le marché.

Dans le camp des élus de Lac-Simon et de Montpellier, la déception est palpable. Le golf représente un attrait touristique de marque en période estivale, fait remarquer Stéphane Séguin, le premier magistrat de Montpellier.

«Le golf, ce sont des emplois et du tourisme. C'est l'économie du nord de la Petite-Nation qui va en souffrir. On est extrêmement déçu de la situation», dit-il.

Lui et Jacques Maillé, le maire de la municipalité voisine de Lac-Simon, ont demandé des explications à M. Richer, mais sans succès.

«On a envoyé des lettres et nous avons téléphoné à M. Richer pour connaître ses raisons, mais nous n'avons jamais eu de réponse. On ne comprend pas du tout cette fermeture parce que l'été passé, on nous avait dit que ça avait bien été et on nous avait garanti que ça resterait ouvert.»

Selon Rachelle Demers, des acheteurs potentiels viendront visiter la propriété sous peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer