À la recherche d'un coup de pouce pour les personnes handicapées

Implantée dans la Petite-Nation depuis 1977, l'Association pour personnes... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Implantée dans la Petite-Nation depuis 1977, l'Association pour personnes handicapées de Papineau (APPHP) voit ses besoins et sa clientèle croître considérablement, depuis quelques années, mais les subventions ne suivent pas la tendance. C'est pourquoi l'organisme tiendra un souper-bénéfice, le 19 mars, au Complexe Whissell de Saint-André-Avellin.

«Il y a tout le climat d'austérité qu'on connaît. On n'a pas été touché par les coupures encore, mais on ne nous augmente pas non plus. C'est tellement difficile dans le milieu communautaire et avec les besoins qui sont grandissants, on doit avoir plus d'argent pour maintenir la qualité de nos services», explique la directrice générale de l'Association, Chantal Deschambault.

L'APPHP offre depuis 39 ans des services afin de contrer l'isolement social chez les personnes handicapées résidant au sein de la circonscription de Papineau. L'organisme, dont le siège social a pignon sur la route 321 Nord, à Saint-André-Avellin, offre des activités éducatives, culturelles, sportives et sensorielles à des clients de tous âges atteints à des degrés variables par des limitations intellectuelles ou physiques.

Depuis le printemps 2011, l'organisme prend en charge des cas plus lourds en vertu d'une entente qui a été conclue avec le Pavillon du parc, à la suite de la fermeture du local de Papineauville. Aujourd'hui, le budget annuel de l'organisme qui emploie une vingtaine de personnes, dont neuf employés à temps plein, et qui fait appel à près d'une trentaine de bénévoles, se chiffre à environ 390 000 $. 

Mme Deschambault estime à 15% la hausse de sa clientèle depuis trois ans, ce qui se traduit par un achalandage variant de 140 à 150 présences par semaine au sein du centre de jour, et la création d'une liste d'attente. 

«Les budgets n'augmentent pas avec la hausse de clients. À un moment donné, il faudra peut-être dire non à des gens parce qu'on ne veut pas baisser la qualité de nos services», précise-t-elle, soulignant au passage que l'association aurait besoin d'une enveloppe récurrente annuelle supplémentaire de 70 000 $ pour répondre convenablement à la demande.

L'organisme tiendra une première activité de financement avec l'événement du 19 mars. L'APPHP espère amasser au moins 5000 $, un montant qui pourra être réinvesti dans les activités de l'association. Pour mousser l'événement, l'APPHP a fait appel à l'aquarelliste réputé de l'Outaouais, Jean-Yves Guindon, pour assurer la présidence d'honneur. 

Plusieurs billets peuvent encore être achetés, au coût de 50 $, en composant le 819-983-2846 ou le 819-983-1447.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer