Une première famille syrienne arrive dans la Petite-Nation

Une première famille de réfugiés syriens sera bientôt... (Archives AFP)

Agrandir

Une première famille de réfugiés syriens sera bientôt accueillie à Saint-André-Avellin.

Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après des mois de préparation et d'attente, le regroupement Petite-Nation Sans Frontières doit accueillir samedi une première famille de réfugiés syriens à Saint-André-Avellin.

Le regroupement de citoyens piloté par l'agricultrice Josée Madéia Cyr-Charlebois a nolisé un autobus afin d'aller récupérer une famille de cinq personnes à l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, à Montréal.

Le père, la mère et leurs fils de cinq et un an, de même que leur fille de quatre ans, arrivent du Liban. Le père occupait un emploi de charpentier en Syrie avant que la famille quitte le pays en raison des conflits meurtriers.

«La maison sera prête et chaude pour eux.»

Josée Madéia Cyr-Charlebois
membre de l'équipe d'accueil

L'équipe de parrainage était à pied d'oeuvre, vendredi, afin de finaliser les préparatifs d'accueil. Mme Cyr-Charlebois, qui possède une ferme à Saint-André-Avellin avec son conjoint, prêtera une résidence secondaire aux nouveaux arrivants. Jeudi, Elle a reçu l'appel d'Accueil parrainage Outaouais confirmant l'arrivée de la famille syrienne.

«Nous avons une belle équipe qui est en train de préparer les dernières choses dans la maison. On fait le tri de tous les généreux dons qu'on a reçus. La maison sera prête et chaude pour eux dès qu'ils arriveront», confiait l'agricultrice vendredi.

Le groupe de citoyens soutient avoir déjà amassé environ 26 000$ grâce à sa campagne de financement entamé l'automne passé. Petite-Nation Sans Frontières espère attirer une deuxième famille de cinq personnes dans la région sous peu. Pour arriver à subvenir aux besoins de base d'une famille, il est recommandé d'avoir 20 000$ pour une année.

«Notre minimum est vraiment d'atteindre 40 000$ pour avoir nos deux familles donc on doit trouver de nouveaux moyens pour notre collecte de fonds. On prend pour acquis qu'ils ne travailleront pas pendant la première année et qu'ils vont être en mode apprentissage de la langue», note Mme Cyr-Charlebois.

Appel à la communauté

Le regroupement invite les gens de la communauté à offrir de la nourriture, des vêtements et de fournitures pour enfants. Les personnes intéressées à faire de dons peuvent écrire à josee.madeia@gmail.com. Un événement communautaire avec les nouveaux arrivants devrait avoir lieu en mars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer