L'hôtel de ville de Lac-Simon sera agrandi

«En achetant la propriété, je pense que c'est... (Archives LeDroit)

Agrandir

«En achetant la propriété, je pense que c'est une plus-value pour l'ensemble des citoyens si on peut aménager le site d'une autre façon et agrandir notre édifice», a affirmé le maire de Lac-Simon, Jacques Maille.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après des années de tergiversations, le sort de l'hôtel de ville de Lac-Simon semble enfin scellé.

Il n'y aura pas de construction d'un nouvel édifice municipal et d'un centre communautaire au coût de deux millions de dollars puisque les élus ont décidé d'opter pour l'agrandissement et la mise aux normes de la mairie actuelle.

Lac-Simon a procédé la semaine dernière à l'achat du terrain adjacent à l'actuel bâtiment municipal pour la somme de 290 000$, dans le but d'ajouter une annexe à la mairie déjà occupée.

Le terrain acquis, qui comprend trois lots, est celui qui avait défrayé les manchettes et causé la controverse il y a trois ans à la suite d'un changement de zonage qui autorisait la construction de condominiums dans la zone 27-P.

L'année dernière, Lac-Simon avait procédé à une demande de subvention auprès du gouvernement pour la construction d'un nouvel hôtel de ville et d'une salle multifonctionnelle sur le chemin du Tour-du-Lac, un projet estimé à deux millions de dollars. Québec avait toutefois refusé la demande de la municipalité.

C'est un concours de circonstances qui permet aujourd'hui à Lac-Simon de pouvoir miser sur un agrandissement, affirme le maire, Jacques Maillé, qui avait moussé l'option de la construction neuve lors de sa campagne électorale en 2013.

«Nous n'avions pas la possibilité d'agrandir à l'époque parce que ce terrain n'était pas disponible. En achetant la propriété, je pense que c'est une plus-value pour l'ensemble des citoyens si on peut aménager le site d'une autre façon et agrandir notre édifice», explique M. Maillé.

La municipalité doit embaucher dans les prochains mois une firme pour la préparation des plans et devis en ce qui concerne le réaménagement du terrain. Une vieille maison érigée sur la propriété devra notamment être démolie.

En plus de la mise aux normes du bâtiment actuel et de son agrandissement, un débarcadère donnant accès à la baie Gamache, une halte pour les passants et une station de recharge pour véhicule électrique pourraient éventuellement être aménagés sur les lieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer