Pas de production de marijuana à Plaisance

L'entreprise Les Productions Joie Verte, qui souhaite développer le créneau de... (Simon Giroux, Archives La Presse)

Agrandir

Simon Giroux, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'entreprise Les Productions Joie Verte, qui souhaite développer le créneau de la marijuana thérapeutique, n'installera finalement pas ses pénates sur le territoire de la municipalité de Plaisance. LeDroit a appris qu'elle chercherait plutôt à s'établir à L'Ange-Gardien, dans le parc d'affaires.

Le projet initial de l'entreprise, estimé à 2 millions de dollars, prévoyait l'aménagement d'une usine de fabrication dans l'ancienne fromagerie du village de Plaisance. Une forte majorité de citoyens de l'endroit s'était montrée favorable au projet lors d'une consultation publique organisée en novembre 2014, mais Santé Canada avait finalement refusé la demande de l'entreprise au printemps dernier, jugeant que des résidences étaient situées trop près du bâtiment ciblé.

Les Productions Joie Verte, avec à sa tête l'homme d'affaires Vincent St-Arnaud, tentait ainsi depuis le printemps dernier de chercher une propriété ailleurs à Plaisance afin d'y aménager son usine de production de pot à des fins médicales.

Or, il semble que les efforts pour relocaliser le projet ont été vains. La mairesse de Plaisance, Paulette Lalande, indique que l'entreprise a cessé ses démarches de recherche. Pour la municipalité, il s'agit d'une bien mauvaise nouvelle, dit-elle.

«Ils n'ont pas été capables de trouver un terrain ici. Ils ont regardé partout parce qu'ils voulaient que ça se passe à Plaisance. C'est sûr que c'est une déception. La population était derrière le projet et ça représentait des emplois directement chez-nous», a indiqué Mme Lalande.

Un oeil sur L'Ange-Gardien

L'entreprise examinerait maintenant la possibilité de faire l'acquisition d'un terrain dans le parc industriel de la municipalité de L'Ange-Gardien, non loin de la route 309.

Le président des Productions Joie Verte, Vincent St-Arnaud, n'avait pas retourné l'appel du Droit en fin de journée, mardi.

Le maire de L'Ange-Gardien, Robert Goulet, confirme toutefois que sa municipalité a récemment été approchée par l'entreprise qui souhaitait connaître les détails en matière de réglementation dans le parc d'affaires.

Les promoteurs auraient l'intention d'acquérir un terrain appartenant déjà à un entrepreneur qui a pignon sur le chemin Industriel. Le maire Goulet se dit favorable à un tel projet.

«On voit ça d'un très bon oeil. Ils sont les bienvenus chez-nous. Ce sont des emplois de plus et il n'y a rien d'illégal là-dedans. De toute manière, c'est sujet à toutes sortes d'approbation de la part du ministère de la Santé», a-t-il indiqué.

Les Productions Joie Verte prévoyait initialement créer une vingtaine d'emplois. Les travailleurs embauchés produiraient de la marijuana à des fins thérapeutiques, s'occuperaient du séchage de l'herbe, de son entreposage, de même que de sa distribution.

Hydropothicaire, dont l'usine est aménagée dans l'ancienne pépinière Botanix, à Masson-Angers, demeure pour le moment le seul producteur autorisé au Québec à produire et vendre de la marijuana et de l'huile de cannabis à des fins thérapeutiques. Ils sont 15 entreprises à détenir leur licence de Santé Canada en Ontario.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer