Val-des-Bois attend toujours

L'ancienne école primaire Notre-Dame-de-la-Garde... (Archives, LeDroit)

Agrandir

L'ancienne école primaire Notre-Dame-de-la-Garde

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les citoyens de Val-des-Bois pourraient devoir patienter encore un bon moment avant de connaître les intentions du conseil dans le dossier du terrain de l'ancienne école primaire Notre-Dame-de-la-Garde.

Selon le maire Roland Montpetit, élu en novembre dernier à la suite de la démission de Daniel Rochon, aucune décision ne pourrait être prise à ce sujet avant la fin 2016.

Le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques n'a toujours pas retiré la propriété de la liste des terrains décontaminés, a mentionné le premier magistrat, à l'aube du budget de la municipalité qui sera déposé mardi soir, à l'hôtel de ville.

Conséquence d'un réservoir de mazout défectueux, d'importants travaux de décontamination du sol ont été exécutés au coût de 3,7 millions de dollars par la Commission scolaire au Coeur-des-Vallées (CSCV), il y a de ça plus de 18 mois, sur le site en question qui abritait l'ancien établissement scolaire fermé depuis 2010 et dont la démolition a eu lieu au printemps 2013. 

Un bail emphytéotique signé en 1946 stipulait que la propriété devait être cédée à la municipalité de Val-des-Bois lorsque l'endroit ne servirait plus à des fins académiques. La CSCV a finalement remis le site à Val-des-Bois à l'été 2014.

Aucune décision

De leur côté, les élus de Val-des-Bois attendent toujours le certificat de décontamination en provenance du gouvernement, si bien que rien de concret n'a encore été déposé sur la table à dessin concernant l'utilisation future qui sera faite par la municipalité de ce terrain situé en plein coeur du village.

«On espère recevoir la confirmation du ministère au cours de l'année. On est impatient parce qu'on pourra alors se faire une tête sur la question», a indiqué M. Montpetit.

Quant au dossier de la salle communautaire, qui fait l'objet de discussions depuis déjà plusieurs années, celui-ci est encore au beau fixe.

M. Montpetit soutient que la réfection ou l'agrandissement de la salle des Chevaliers de Colomb, qui ne peut accueillir qu'une centaine de personnes actuellement, pourrait représenter une solution envisageable afin de pallier à l'absence de centre communautaire à Val-des-Bois. 

L'organisme a fait des demandes de subventions en ce sens et le conseil souhaite observer ce qui en découlera avant d'envisager la possibilité d'une construction neuve.

«Avant de parler de construction d'un centre communautaire, il y a plusieurs avenues qui doivent être évaluées. On se donne jusqu'à la fin 2016 pour se donner une orientation, mais il n'y aucun projet pour le moment», a affirmé M. Montpetit.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer