Des familles de la Petite-Nation prêtes à accueillir des réfugiés

Pour déposer une demande de parrainage d'une famille... (Agence France-Presse)

Agrandir

Pour déposer une demande de parrainage d'une famille de réfugiés syriens de quatre personnes, Petite Nation Sans Frontières doit débourser la somme de 12 000 $.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Petite-Nation Sans Frontières, un groupe formé d'une vingtaine de citoyens piloté par la résidente de Saint-André-Avellin Josée Madéia Cyr-Charlebois, a bon espoir d'accueillir deux familles de réfugiés syriens au cours des prochaines semaines.

Le groupe a amorcé ces derniers jours une campagne de financement auprès de la communauté et soutient avoir déjà récolté plus de 6000 $ seulement par l'entremise de sa page Web en ligne sur youcaring.com.

Les sommes recueillies serviront à assurer les ressources financières, humaines et matérielles afin de nourrir et loger les nouveaux arrivants.

Mme Cyr-Charlebois, qui a lancé l'initiative plus tôt cet automne, soutient que les démarches vont bon train et affirme avoir le support du ministère de l'Immigration et de l'organisme Accueil parrainage Outaouais.

Afin de déposer une demande de parrainage auprès du gouvernement, le regroupement doit notamment débourser 12 000 $ pour une famille de quatre personnes et 10 000 $ pour accueillir un couple.

«On sait que nous avons une famille déjà confirmée et pour recevoir la deuxième, on doit aller chercher un certain montant. On aimerait ramasser 35 000 $ mais l'idéal serait d'atteindre 40 000 $ avec la levée de fonds», indique Mme Cyr-Charlebois.

D'ici le jour de l'An

Si tout va bien, l'agricultrice de Saint-André-Avellin et sa famille pourraient accueillir chez eux d'ici la fin décembre un couple de réfugiés et leurs deux enfants âgés de 4 et 7 ans, qui se trouvent actuellement au Liban.

Un couple dans la vingtaine pourrait venir les rejoindre un peu plus tard, toujours dans la foulée des 25 000 réfugiés promis par le gouvernement de Justin Trudeau.

«Pour nous et pour tous les gens de l'équipe, on se dit que si quelque chose de terrible se passait ici, on aimerait que nos familles soient accueillies quelque part pour être en sécurité. Ce qu'on veut offrir à ces gens, c'est un lieu confortable et accueillant», explique la porte-parole du regroupement.

Mme Cyr-Charlebois s'est par ailleurs dite surprise par la générosité des gens. «En plus des dons en argent, on nous a offert des meubles. La générosité et les messages reçus nous donnent le courage de continuer nos démarches», affirme-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer